"On est à notre place"

La belle aventure entamée en novembre s'est clôturé le week-end dernier avec une 4e place pour l'Étoile de Monaco. Place désormais aux finales des championnats de France individuels et par équipe.

Pour une première, ce fut une belle entrée en matière. Premier promu à atteindre le dernier carré, le club monégasque a très largement rempli son objectif de maintien pour cette saison en Top 12, l'élite de la gymnastique française. Et s'ils sont passés près de la troisième place, les gyms de Thierry Aymes, coach de l'Étoile de Monaco, ont fait le job jusqu'au bout.

57453559 666733823785610 7102931633254170624 N

"Ils ont bien matché. On fait deux erreurs sur un total de dix-huit mouvements. Le résultat est normal (victoire de Franconville 42-30), car il est logique qu'ils gagnent, même si je pense que le score final aurait pu être plus serré, mais c'est la compétition. Tout le monde a été bon, je les ai d'ailleurs félicités, mais sans Julien (Gobaux, blessé au biceps), on est à notre place."

Dubien se blesse d'entrée

A la différence des tours précédents, la petite finale, comme la finale d'ailleurs, se jouent sur un seul match où les gyms passent sur les six agrès (contrairement à la phase précédente où les rencontrent se faisaient en aller-retour, avec trois agrès par match), mais ne sont que trois par agrès (contre 4 sur les tours précédents). Renforcés par la présence d'Oleg Verniaiev dans leurs rangs, les Rouge et Blanc ont rapidement vu leurs chances se réduire.

Whatsapp Image 2019 04 30 At 18 39 09

Car dès son premier passage au sol (son agrès fort), Arnaud Dubien se blesse au genou en se coinçant le chausson dans le praticable. Si Loris Racca passe près de remporter son duel (il le perd pour un dixième de point, comme Kevin Crovetto plus tard au saut de cheval), le match s'annonce délicat. Renforcé par deux internationaux russes (Oleg Stepko et Daniil Kazachkov), Franconville réalise de son côté un bon match. Et remporte les duels à mesure que la rencontre s'avance, agrès après agrès. 

58755148 1712475368896656 1882894030270889984 N

"On a réalisé de beaux mouvements, mais qui n'ont pas toujours payé, comme Kevin au saut, Romain à la fixe ou Lilian aux arçons. Il nous a manqué Julien pour faire mieux, car cela nous aurait sans doute permis de remporter six duels de plus", note le coach monégasque. "Mais dans l'ensemble, on a fait une belle compétition.

Les France dans le viseur

"On a confirmé qu'on est une belle équipe et que notre montée est méritée. On a été jusqu'en finale, c'est une vraie équipe, soudée, avec un beau potentiel et des jeunes qui montent, donc ce n'est que du positif", glissait le coach quelques heures après la compétition. Et si le Top 12 a été la vitrine du club cette saison, les membres de l'Étoile ont encore à faire à différents niveaux.

59425990 872494306428380 2577136486776307712 N

Dès la semaine prochaine, dix gymnastes seront en lice aux championnats de France individuels, chez les grands (Arnaud Dubien, Loris Racca, Romain Chapelle, Lilian Piotte, Hugo Villeneuve), mais aussi chez les plus petits (Egor et Daniel Aleksandrov, Rafaelle Bigarelli et Aaron Dedelley). "Tous évoluent en Nationale A et l'objectif est de revenir avec 3 médailles", précise Thierry Aymes, dont les garçons évolueront les10-11 et 12 mai à Mouilleron-le-Captif, près de la Roche-sur-Yon. 

58895170 466893970786981 8135557997322567680 N

A la fin du mois de mai, ce sont les championnats de France par équipe qui attendent les étoilistes. Des France pour lesquels 3 équipes sont qualifiées. "On a les petits 10-11 ans en Division Criterium 1 (DC1, équivalent Nationale A chez les grands), les 10-13 ans DC3, et on sera finalement en DN4 avec les grands", ajoute le coach. Il reste donc un dernier effort à fournir avant des vacances bien méritées...

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos