L'Étoile en top 12 !

Les gymnastes de l'Étoile de Monaco ont assuré lors des championnats de France par équipe. En terminant deuxièmes de DN1, les hommes de Thierry Aymes ont validé leur billet pour l'accession en Top12, soit l'élite de la gym française.

L'objectif était annoncé depuis la création du Top 12. La volonté de rejoindre l'élite de la gym française avec un groupe de garçons formés au club a été récompensée ce week-end. Car lors des championnats de France par équipe, la team coachée par Thierry Aymes et Sébastien Guisol a fait très fort. En terminant sur la seconde marche du podium, Romain Chapelle, Kevin Crovetto, Arnaud Dubien, Julien Gobaux, Lilian Piotte et Loris Racca ont permis à leur club d'accéder, dès la saison prochaine, au Top 12. Et avec la manière.

"C'était compliqué parce qu'il y avait un très gros niveau sur cette compétition. Pour preuve, l'écart entre les trois premiers est infime puisque nous terminons avec 307,700 points alors que Montargis finit avec 307,950 points", précise le coach. Derrière eux, les Monégasques sont talonnés de près avec Bourges qui ne pointe qu'à quelques dixièmes avec 307,200 points. Autant dire qu'il ne fallait pas faire d'erreur sous peine de le payer cash lors de ces championnats de France. Et c'est là où les Rouge et Blanc ont su être forts.

"Un match exceptionnel"

Pour accéder en Top 12, seules les deux premières places sont qualificatives. Il fallait donc réussir une performance quasi-parfaite pour le faire. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Kevin, Julien, Arnaud, Loris, Romain et Lilian ont fait le job, et plus encore. "Tout s'est royalement passé, ils ont fait une compétition de malade. Ils ont fait un sans-faute. C'est la première fois qu'ils font un match comme ça, avec la confiance et la manière", glisse le coach. 

Whatsapp Image 2018 06 04 At 13 59 08

Et pourtant, à mi-parcours, les étoilistes n'étaient pas forcément en position de se qualifier. "Après 3 agrès, on était premier. Sur la fin, on était 3e à 4 points des premiers. Sauf que les gars ont fait 5 sauts super, vraiment magnifiques et ils sont revenus à 8 dixièmes de la deuxième place." Tout allait donc se jouer sur le dernier agrès. Et c'est là où la force mentale et l'appui du public ont fait le reste. Avec, aussi, un passage de Julien Gobaux à en décourager plus d'un.

Victoire psychologique

"On a finit aux barres parallèles et Bourges a finit au sol et eux ont craqué. Un de chez eux est tombé alors que les quatre de chez nous ont envoyé un super mouvement. Ils ont fait le match parfait. Je suis fier de réussir avec des garçons que j'ai depuis des années. Ils ont fait la différence parce qu'ils étaient bien préparés, Julien a été impérial et a plombé le moral de nos adversaires. Son passage aux barres parallèles était parfait, il fait une sortie pilée et toutes les tribunes se sont mises à applaudir." Un soutien d'autant plus massif que les familles des athlètes avaient répondu présentes et l'engouement autour de l'équipe monégasque a ensuite naturellement pris. De quoi apporter ce supplément d'âme qui peut faire la différence. 

"Tout cela a joué sur les gars et si notre victoire est physique, elle est aussi psychologique car nous avons été très costauds de ce point de vue là et on a usé notre adversaire . Les garçons avaient les crocs et ça s'est vu." 

Une victoire d'autant plus belle qu'elle récompense le travail de garçons qui évoluent ensemble depuis plus de 10 ans. Rendez-vous donc en Top 12 dès la saison prochaine avec, peut-être, un derby à disputer contre l'OAJLP d'Antibes. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos