L'Étoile de Monaco visera le podium

Battus lors de la demi-finale retour à Clamart (26-22) après leur match nul à l'aller (24-24), les gyms de l'Étoile de Monaco ne pourront donc pas batailler pour le titre national pour leur première année en Top12. Mais il leur reste encore une marche à monter pour clôturer cette saison en beauté, avec la médaille de bronze à aller chercher, fin avril, à Rouen.

La marche était haute. Peut-être un peu trop. Mais ils ne l'ont manqué que de peu. De très peu. Il suffit de jeter un œil à la fiche de notation pour s'en rendre compte. Deux petits duels. Deux duels remportés de plus, sur l'ensemble des deux rencontres, et c'est Monaco qui se retrouvait directement en finale. Une finale qui les aurait vu batailler face au voisin antibois.

Mais c'est face à Franconville, dans un match pour la troisième place, que les gymnastes de Thierry Aymes vont clôturer la saison par équipe. Une belle manière de tirer le rideau sur un exercice 2018/19 qui est d'ores et déjà une réussite. Et pour cause, aucun promu en Top 12 n'avait jamais atteint le dernier carré pour sa première saison dans l'élite. 

Img 8988

"Ce qui est important, notamment sur ce match face à Clamart, c'est avant tout de voir que même sans étranger, uniquement avec nos gyms, on arrive à accrocher les meilleures équipes françaises. On a manqué d'un peu de réussite pour atteindre cette grande finale qui sera un beau combat entre Antibes et Clamart", analyse le coach de l'Étoile. 

Si près

Ferhat Arican engagé sur une coupe du monde au match aller, également indisponible pour le retour pour cause de championnat national turc, l'Étoile de Monaco s'avançait donc avec une équipe 100% club pour sa demi-finale. D'autant que Kevin Crovetto, son international monégasque, était de retour pour cette double confrontation après sa blessure à l'épaule et au biceps. 

Et pour le match retour à Clamart, c'est la même équipe qu'à l'aller (à l'exception d'Hugo Villeneuve à la place Lorenzo Aymes) qui s'est déplacée en région parisienne. Alors qu'il avait souri aux monégasques à l'aller, c'est sur le premier agrès que les locaux ont fait la différence, comme le redoutait le coach monégasque avant la rencontre. "C'est dommage, car si on réussit notre premier saut, ça les aurait forcé à prendre des risques pour la suite de la compétition", regrette Thierry Aymes. 

Img 9323

Malgré des passages solides aux arçons et à la barre fixe, où Lilian Piotte (arçons) et Romain Chapelle (fixe) ont remporté leur duel, emboîtant le pas au métronome Julien Gobaux (un nouveau 3/3 pour le capitaine, invaincu sur l'ensemble de la saison en Top 12), permettant à chaque fois de sortir de ces agrès à 2-2, il a manqué un peu de réussite aux monégasques pour faire la différence et accrocher ainsi la grande finale.

"Il y a d'abord de la déception, parce qu'on ne passe pas loin, qu'on aurait vraiment pu le faire et qu'on était venu pour gagner, comme pour chacun de nos matches cette saison. Mais quand tu analyses les choses à tête reposée, il y avait quand même une sacrée équipe en face de nous", concède Thierry Aymes.

Le bronze à accrocher

C'est donc face à Franconville que les Rouge et Blanc iront chercher une médaille de bronze qui serait une belle récompense pour cette équipe. Et, contrairement à ce qu'ils ont connu sur la saison, le format de compétition va à nouveau changer pour ce dernier match. Exit les rencontres aller-retour sur 3 agrès chacune. La petite finale, comme la grande d'ailleurs, se joue sur les six agrès, mais avec trois passages par élément seulement, au lieu de 4 sur les précédentes rencontres. 

Img 8847

"On passe le 26 avril à Rouen, à la veille de la finale. Ferhat sera avec nous contre une équipe qui a trois étrangers dans ses rangs, et en aura deux avec elle.  Franconville a aussi des gymnastes du même profil que les nôtres, de bons gyms de Nationale A, ce sera un bon match." Et pour préparer au mieux cette petite finale, le coach étoiliste a d'ores et déjà prévu d'organiser trois tests afin de définir le groupe de 8 gymnastes qui ira chercher cette troisième place. 

Alors rendez-vous à Rouen le 26 avril pour le dénouement de la saison.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos