L'Étoile de Monaco dans "le groupe de la mort"

Pour sa première saison en Top 12 (élite de la gymnastique française), l'Étoile de Monaco aura fort à faire lors de la phase de groupe. Avec Sotteville (finaliste la saison dernière, vice-champion de France) et Noisy-le-Grand, les Monégasques vont vivre une première saison de haute volée.

"Tout le monde nous a dit après le tirage au sort, "vous êtes tombés dans le groupe de la mort". Mais de toute façon, il n'y avait pas d'équipe facile, hormis deux qui étaient dans le même chapeau que nous et contre qui on ne pouvait pas tomber. Après, tous les clubs se valent et 2-3 sont un cran au-dessus." Avec un œil expert, Thierry Aymes a vite fait d'analyser les groupes qui composent le Top 12 version 2018/19. 

3f6a9144dp

Malgré une poule compliquée, l'entraîneur principal de l'Étoile de Monaco reste optimiste et surtout très motivé à l'idée de matcher à la maison. Même si rien ne sera facile cette année. Bien au contraire. "Sur le papier, on a sans doute la poule la plus serrée. Comme nous, ils ont 5-6 gyms par agrès là où d'autres équipes n'en ont que 4. Et ils ont l'expérience de la division. Mais tout ça, c'est sur le papier. Il faudra voir ensuite sur les agrès." 

De belles rencontres à venir

Si les matches qui attendent les étoilistes vont sans doute être compliqués, ces rencontres n'en seront pas moins belles. Et tout va très vite démarrer avec la réception de Noisy-le-Grand dès le 10 novembre pour la première journée de ce mini championnat. "On aura à cœur de remporter ce match, notamment parce qu'on sera à la maison. On va s'affronter sur 3 agrès, les barres parallèles, les anneaux et le sol", précise Thierry Aymes. 

3f6a9283dp

Huit gymnastes seront sélectionnés pour cette première rencontre et ils seront quatre par agrès à passer. Sur le format de duels, cette compétition est différente des autres. Mais pas dénuée d'intérêt et de réflexion, notamment sur le plan tactique. "Il faut aligner le bon mec contre celui qui sera en face, donc l'idéal est de connaître la composition de l'autre équipe. Noisy a la même stratégie que nous, donc ça va être serré", annonce le coach monégasque.

Le vice-champion de France en face

S'il espérait tomber sur Antibes, c'est finalement Sotteville qui a été tiré pour Thierry Aymes et les siens. Et là aussi, la tâche ne sera pas aisée. Au minimum demi-finaliste depuis 3 ans, vice-champion de France à l'issue du dernier exercice, le club de la Sottevillaise devrait poser quelques problèmes. "Ils ont un collectif assez fort et expérimenté, avec notamment un international français, Cameron-Lie Bernard, ainsi que deux anciens membres du collectif France, dont Dani Rodrigues, qui compte deux finales olympiques aux anneaux." 

3f6a9166

Pas de quoi entamer le capital et la motivation des Rouge et Blanc qui vont enfin connaître le bonheur d'évoluer à domicile, eux qui ont toujours vécu les compétitions loin de chez eux jusqu'à présent.

3f6a8741

Avec cette formule en matches aller-retours, les gyms de la Principauté attaqueront donc à la maison le 10 novembre face à Noisy-le-Grand. La seconde rencontre à domicile aura quant à elle lieu le 19 janvier contre la Sottevillaise. 

Dans les deux cas, tout aura lieu à l'Espace Saint-Antoine et les hostilités débuteront à 15 h 30.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

L'attribution des points

Lors d'une rencontre en Top 12, les gymnastes s'affrontent en un contre un sur 3 agrès. Si ce ne sont pas forcément les mêmes d'un agrès à l'autre, les points attribués, eux, ne changent pas. Ils sont au nombre de 48 et se répartissent comme suit :
Victoire : 3 points
Nul : 2 points
Défaite : 1 point.
Une victoire totale d'une équipe donnerait ainsi un score de 36 à 12.
A noter qu'il est possible que les équipes se quittent sur un score nul (24-24).