Julien Gobaux version champion

Le gymnaste de l'Étoile de Monaco a remporté les coupes nationales en fin d'année dernière. Un bon moyen pour lui de faire briller son club à l'échelon national, mais aussi de montrer qu'il est toujours présent après l'épisode frustrant des Championnats du monde de Glasgow et en vue des Events qualificatifs pour les J.O.

On l'avait croisé déçu après avoir appris qu'il ne lutterait "que" pour une place de remplaçant en équipe de France en vue des championnats du monde qui ont eu lieu à Glasgow en octobre dernier. Avant de savoir qu'il partirait finalement comme réserviste en Ecosse, il nous avouait qu'il était prêt à prendre des risques pour hausser son niveau. 

Et visiblement, le jeune homme sait tenir ses promesses. Pour preuve, son succès lors des coupes nationales fin décembre aux Ponts-de-Cé. Une belle victoire qui récompense l'envie et l'abnégation de celui qui partage son temps entre Antibes et Monaco. 

Ambition et motivation

Il faut dire qu'à 25 ans révolus, le jeune homme est bien décidé à prendre son envol pour aller tutoyer les sommets de la gymnastique mondiale. Et ce n'est pas son club de l'Étoile de Monaco, ni son coach, Thierry Aymes, qui vont s'en plaindre. 

Car après une saison pleine qui les a vu valider leur billet pour la Division nationale 1, c'est désormais le Top 12 que les pensionnaires du club monégasque ont en ligne de mire. Soit l'élite de la gymnastique française. Un objectif que le natif de Soissons les aidera sans doute à atteindre. 

Avant les coupes nationales, Julien Gobaux avait pu se mesurer une nouvelle fois à l'élite mondiale de la gymnastique et faire bonne figure lors de la Suiss Cup, peu après les championnats du monde.

"C'est un tournoi international dans lequel on trouve du beau monde. Cette année il y avait notamment le champion du monde aux barres parallèles ou le 5e des derniers Jeux Olympiques. Même si j'ai chuté sur la deuxième partie de l'épreuve, cela s'était bien passé sur la première et c'est une bonne expérience pour moi", analyse le gym. 

Victoire et JO en tête

Également entraîneur d'un groupe de jeunes à l'Étoile de Monaco, Gobaux avait à cœur de briller lors des coupes nationales. 

"J'ai très mal vécu les championnats du monde (il était remplaçant, ndlr) parce que je stressais pour l'équipe. On stresse pour les copains parce qu'au bout de la compétition, il y a la qualification olympique. Après la Suiss Cup, où je me suis peut-être un peu relâché, j'ai repris l'entraînement et Thierry  (Aymes, son entraîneur à Monaco) a su trouver les mots pour me remotiver."

D'autant que les coupes nationales allaient vite arriver et qu'elles étaient une bonne occasion pour le garçon de montrer que tout le travail effectué tout au long de la saison ne l'avait pas été en vain. 

"J'avais envie de montrer que je n'avais pas fait toute cette préparation depuis août pour rien. Mais j'ai failli ne pas faire les coupes nationales", glisse l'athlète français. La faute à une épaule douloureuse. 

"J'ai adapté mon entraînement la semaine avant la compétition et j'ai serré les dents le jour J. Au final, il y eu un gros écart avec le deuxième qui lui est tombé une ou deux fois."

Une victoire qui a donc fait du bien au moral, d'autant que d'importantes échéances vont vite arriver pour le garçon. "J'avais besoin de montrer que j'étais encore présent par rapport aux championnats du monde.

Récemment revenu d'un stage à Font-Romeu, Julien Gobaux va pouvoir se remettre au travail sereinement avec ses coéquipiers de l'Étoile. Avec en ligne de mire les tests de sélection mi-février et mi-mars afin de savoir qui fera partie du groupe France en vue des Events (avril) et des championnats d'Europe (mai).

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   

L'Étoile bien représentée

Julien Gobaux n'était pas le seul représentant de l'Étoile de Monaco à avoir pris part aux coupes nationales en fin d'année dernière. Lorenzo Aymes, dans la catégorie Avenir, s'est ainsi classé à la 9e position. De son côté, Lilian Piotte, qui revenait chez les Juniors après deux ans d'absence dues à des blessures, prend lui la 21e place. De bon augure en vue de la saison qui se profile pour l'équipe qui évolue en Division Nationale 1 et qui visera la montée en Top 12.