Julien Gobaux saura ce week-end

Le licencié de l'Étoile de Monaco est en ballotage pour la place de remplaçant en Équipe de France en vue des championnats du monde de Glasgow au mois d'octobre (23/10 - 01/11). La décision sera prise ce week-end après le match opposant la France à la Grande-Bretagne.

Les championnats du monde de gymnastique artistique qui auront lieu à Glasgow du 23 octobre au 1er novembre pourraient bien voir quelques représentants de l'Étoile de Monaco venir se frotter au gratin mondial de la discipline. Si Kevin Crovetto est toujours lancé dans sa course contre la montre pour y participer après sa blessure au genou, son coéquipier Julien Gobaux pourrait lui aussi y aller. Mais avec la tenue de l'équipe de France.

International depuis plus d'un an et une sélection pour les championnats du monde en Chine, le jeune homme rêve de Rio et de la tunique bleue. Lors du dernier match de l'EDF face à l'Espagne, le staff des bleus devait définir le groupe France pour les mondiaux de Glasgow. Des mondiaux qui sont une étape cruciale en vue de la qualification aux Jeux Olympiques de Rio l'année prochaine. 

Malheureusement pour lui, les choses ne se sont pas passées comme espéré. "J'ai chuté au sol et au saut. C'est un match où on jouait notre sélection. Il y avait une pression particulière, c'était une rencontre en équipe de France, avec ce poids en plus", confie le jeune homme. "Mais ce n'est pas une excuse pour autant", renchérit-il aussitôt. 

Encore une chance

Car à l'issue de ce match, le groupe de titulaires a été annoncé. Et le sociétaire de l'Étoile de Monaco n'était pas dedans. Une déception immense pour le jeune homme qui espérait de tout cœur faire partie de cette équipe. Mais une déception qui peut aussi lui servir de force. Car tout n'est pas perdu. Ce week-end, la France affronte l'Angleterre dans le cadre de sa préparation aux Championnats du monde de Glasgow. 

"Je vais le faire mais en étant hors concours. Seuls les titulaires seront dans le concours. Réaliser un match sans chute me permettra d'avoir une bonne chance de faire partie de ce groupe", précise le gym qui s'entraîne au pôle France d'Antibes. 

Car s'il matchera hors concours, ses mouvements seront observés de près, comme ceux de son concurrent direct pour la place de remplaçant, Kévin Antoniotti. "Les deux ont un niveau équivalent, le choix est donc difficile, surtout pour une compétition par équipe", avait ainsi déclaré Denis Charlieux , un des entraîneurs de l'équipe de France à L'Équipe. 

Les dés ne sont donc pas jetés, d'autant qu'une qualification pour les Jeux n'est pas nominative. Si la France se qualifie, le groupe pour Rio restera encore à définir au moment de s'envoler pour le Brésil. Mais avant cela, il faudra déjà à Julien Gobeaux mettre toutes les chances de son côté pour être du voyage à Glasgow. "C'est mitigé, mais il me reste ce match contre l'Angleterre où je dois montrer que je suis présent, que je peux apporter à ce groupe, même en tant que remplaçant", confie le jeune homme. 

Pour ce faire, il annonce être prêt à prendre des risques, sans pour autant le faire de manière inconsidérée. "Il faut évoluer en permanence. Pour cela, il me faut améliorer la netteté de mes mouvements et pourquoi pas rajouter quelques difficultés supplémentaires en les travaillant à l'entraînement. C'est aussi un défi personnel pour montrer que je progresse.

Et pour ce faire, il peut compter sur le soutien de Thierry Aymes, le coach de l'Étoile de Monaco. "Il joue un rôle déterminant dans ma préparation, tant au niveau de l'équilibre mental que sur le plan technique. Je l'ai beaucoup sollicité pendant ma préparation et il m'a donné énormément de conseils."

Reste donc à Julien Gobeaux de tout mettre en pratique ce week-end pour valider son ticket pour Glasgow.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos