Andrej Petrovski :  Le petit nouveau

Arrivé en cours d'année en tant que stagiaire au sein du groupe espoirs de l'UCM, le jeune Andrej Petrovski a lui aussi pris part au championnat d'Europe de septembre, mais sous les couleurs de la Macédoine. L'occasion d'aller à la rencontre de ce jeune coureur.

Son arrivée n'était pas forcément prévue, mais il faut croire que le jeune garçon a tapé dans l'œil des dirigeants de l'Union Cycliste de Monaco. Après un très bon tour du Val d'Aoste, l'une des courses les plus réputées pour les jeunes grimpeurs, où il a permis à son groupe de prendre la deuxième position lors du chrono par équipe, Andrej Petrovski a donc intégré les rangs de l'UCM comme stagiaire. Un contrat qui court jusqu'en fin de saison, mais dont la reconduction n'est pas certaine. Car comme pour chacun des membres du groupe espoirs, un bilan sera fait à l'issue de l'exercice en cours. Mais le jeune homme ne semblait pas perturbé outre mesure, lui qui a déjà pas mal voyagé pour percer dans le cyclisme. 

"J'ai commencé tout jeune, chez moi, en Macédoine, à l'âge de 10 ans. J'ai fait quelques courses là-bas, où j'ai participé au championnat national. Ensuite, avec ma famille, nous avons décidé de partir en Allemagne", explique le grimpeur de 20 ans. Un départ motivé par le cyclisme, qui a fini par porter ses fruits. Coaché par son père, qui était entraîneur en Macédoine, depuis qu'il a commencé à rouler, il intègre rapidement un groupe et fait son parcours chez les juniors outre-Rhin. 

Centre Mondial du Cyclisme

Après 5 années passées en Allemagne, il reçoit une invitation pour intégrer le Centre Mondial du Cyclisme de l'UCI (Union Cycliste Internationale) en Suisse. "J'ai un cousin plus vieux que moi qui y était déjà et qui m'avait dit de les solliciter. Je leur avais donc envoyé un mail afin de voir avec eux s'il était possible de les rejoindre. J'ai attendu quelques mois puis une proposition est arrivée. L'idée était d'aller avec eux pour préparer les championnats du monde." Durant 3 années, il est donc pensionnaire de ce centre de formation placé sous l'égide de l'UCI et intègre la section route.

"Les entraîneurs venaient avec nous pour les séances et nous analysions les résultats après. L'alimentation était un point important et nous avions des programmes pour chaque jour", se rappelle le jeune homme. Monaco, avant la suite…Cette année, Andrej Petrovski a donc franchi une nouvelle étape dans sa carrière en intégrant, pour la fin de saison au moins, le groupe de l'UCM. Celui qui "rêve d'être professionnel" apprécie en tout cas son temps ici depuis qu'il a rejoint les rangs monégasques.

"C'est super d'être avec l'équipe dans une maison. Nous prenons soin les uns des autres, nous cuisinons tous ensemble, nous déjeunons ensemble tous les matins. Cela ne se résume pas exclusivement au cyclisme car nous sommes aussi de très bons amis." Alors que le championnat d'Europe (14 - 18 septembre) était sa dernière course de la saison (46e au contre-la-montre et abandon sur la course de route), le jeune homme ne savait pas encore de quoi son avenir proche serait fait. "Je vais prendre un peu de repos après la saison pour bien reprendre en forme. Mon objectif est de réussir à signer chez les professionnels. Je pense que si je continue comme ça, ce sera possible d'ici à deux ans. Mon rêve est de pouvoir participer un jour à l'un des grands tours, comme le Tour de France, la Vuelta (tour d'Espagne) ou le Giru (tour d'Italie)."

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos