Les Dolls Stars de Monaco donnent le tempo

Vous les avez sûrement déjà vues. Mais si, ces jeunes filles qui dansent et enchaînent les acrobaties en rythme avant un match de l'AS Monaco handball, par exemple. Eh bien on les appelle les Dolls Stars. Ce sont les cheerleaders couleurs locales menées de main de maître par Brigitte Truchi et son équipe.

Créée en mars 2011, l'association monégasque Dolls Stars commence à être bien connue du public de la Principauté. "La première année, nous avions 8 filles. L'année dernière, nous en avions 35, et cette année, nous en comptons 85. Cela marchait si bien qu'on a dû clore les inscriptions pour des questions de sécurité", explique Brigitte Truchi, présidente de l'association. 

En tant que secrétaire de l'AS Monaco, elle est au fait de ce qui se passe sur le Rocher. "Lors des manifestations sportives, il m'est arrivé de voir des cheerleaders venant d'autres villes. Je me suis dit que c'était dommage qu'on n'ait pas cela à Monaco."

"Comme j'adore cet ensemble de disciplines sportives et artistiques, je me suis lancée et avec trois amies, on a créé ce club. Il est ouvert aux filles comme aux garçons dès l'âge de quatre ans", précise-t-elle.

Dsc 0082

Un show multidisciplinaire 

Une dizaine de personnes portent cette association dont quatre entraîneurs. "Nous avons une professeure de cheerleading, elle-même ancienne membre d'un club de Lyon, une coach chargée des chorégraphies, une pour la gymnastique acrobatique et une autre dédiée à la danse acrobatique."

Les membres du club pratiquent une activité complète que Brigitte Truchi tient à valoriser. "Beaucoup pensent aux pom-pom girls et imaginent une discipline vulgaire. Nous tenons beaucoup au terme "cheerleading" qui n'a rien de péjoratif et réunit plusieurs sports comme la danse et la gym acro." 

"Cette association, c'est mon bébé et je suis fière de voir les filles s'amuser ", se réjouit-elle. Celles qui réalisent le mieux les diverses chorégraphies et pyramides sont sélectionnées pour participer aux représentations. 

"Le but du "cheer", c'est d'être très synchronisées. Certaines assimilent mieux les enchaînements que d'autres. Mais nous faisons régulièrement des sortes de castings pour observer leur évolution et éventuellement faire passer les filles en catégorie représentation", détaille la présidente des Dolls Stars.

Dsc 0258

Bientôt la compét' ?

Outre ces shows, il existe des compétitions de cheerleading. Mais jusqu'à présent, le club n'a pas encore assez de filles capables d'y participer.

"On espère pouvoir s'illustrer dans un championnat à partir de l'année prochaine. On aimerait aussi créer une Fédération afin d'organiser des compétitions à Monaco", projette Brigitte Truchi, dont les élèves s'entraînent trois fois par semaine (le mercredi à partir de 13 heures et le samedi dès 10 heures au stade Louis-II, ainsi que le vendredi à 19 heures dans la salle Princesse Stéphanie, dans le bâtiment de la gare).

"Pour l'heure, les filles ont eu l'opportunité de danser à l'occasion de la finale des Masters de pétanque, qui avaient lieu sur la place du Palais l'été dernier, lors de matches de l'équipe première de handball et cela fait trois ans que nous supportons l'AS Monaco basket."


Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos