David Lisnard : "Faire de Cannes la capitale du jogging"

Vous évoquiez tout à l'heure le "sport pour tous". Comment cela peut-il se traduire concrètement ?

Le sport sera un outil d'épanouissement individuel, mais aussi un axe d'image positive pour Cannes. On veut que la ville soit perçue comme agréable, fraîche, sportive, orientée vers  le bien-être et la santé, de 2 ans à 120 ans. On doit aussi véhiculer une identité azuréenne. Sur le canal de la Siagne, on mettra des agrès en plein air, comme ceux que l'on trouve au Brésil, en Californie ou même à Shanghai. On veut aussi développer le beach-volley. C'est génial d'assister à un tel mélange de générations autour d'une activité physique. C'est un élément qui contribue à la qualité de vie.

Avez-vous l'intention de mettre également l'accent sur les sports nautiques et de glisse ?

Oui, ce sont des disciplines qui ont une grande tradition ici. Le BMX, le roller ou le skate sont apparus très tôt à Cannes, il y a un esprit un peu californien. On va construire des équipements pour pérenniser ces pratiques.  On a déjà "sanctuarisé" le spot de kite surf au Palm beach, qui est l'un des plus beaux de Méditerranée. On veut aussi que la planche à voile et toutes les activités nautiques se développent encore.

Ne pensez-vous pas que la ville aurait besoin d'une manifestation très emblématique ?

On a quand même de grands événements, on a organisé deux fois le Final four en volley, il y a aussi le Jumping, les Régates royales et le marathon Nice-Cannes. On va aussi avoir un triathlon. Après, j'aimerais qu'on accueille de belles réunions de boxe au palais des Victoires. C'est une salle parfaite pour ce sport. La difficulté, c'est que la boxe est un univers un peu frelaté. Ce sport génial a tellement perdu en crédibilité entre toutes ses fédérations, ses catégories… On ne dilapidera pas l'argent du contribuable pour alimenter des intermédiaires, comme d'autres le font.

Publié le

Page 3/3

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos