Les vieilles filles ont régalé

Le grand prix historique onzième du nom a eu lieu ce week-end. De vendredi à dimanche, des voitures de Formule 1 d'un autre temps ont sillonné le tracé monégasque.

Les rues de la Principauté résonnent. Ce ne sont pas les flèches d'argent ou les chevaux rouges de Ferrari drivées par Hamilton ou Vettel qui avalent les kilomètrent sur le tracé du Grand Prix monégasque. Non, le bruit est différent. Plus fort, moins lisse. Il y a plus de caractère dans ces moteurs-là. Et pour cause. La technologie était bien moins avancée qu'elle ne l'est aujourd'hui lorsqu'ils ont été conçus.

Img 0316

Car pour le Grand Prix Historique de Monaco, les bolides présents sont au mieux de 1980. Pour les plus vieux, il faut remonter à l'entre-deux guerres et aux années folles avec une voiture datant de 1925. Autant dire que le GP historique est une course chargée d'Histoire et d'histoires, mais aussi de souvenirs pour tous ceux ayant vu ces voitures à l'époque où elles courraient sur les circuits du monde entier.

Spectacle et bataille

Trois jours durant, des essais libres aux courses, en passant par les séances qualificatives, ce sont 209 véhicules qui ont pris part cette 11e édition du Grand Prix historique de Monaco. Sept séries différentes étaient au programme, avec quelques modèles d'exception et d'anthologie sur les grilles de départ. Bichonnées dans les paddocks avant et après leurs sorties sur le circuit, les "vieilles filles" ont assuré niveau spectacle.

Img 0537

Il faut dire que les pilotes à leur bord n'ont pas démérité, n'hésitant pas à aller au combat avec leurs adversaires. Et ce dès les essais libres du vendredi. Preuve de la lutte qui a fait rage dans les rues de la Principauté, les commissaires ont dû intervenir près d'une centaine de fois sur l'ensemble des trois jours. Entre erreurs de pilotage, manœuvres audacieuses, problèmes mécaniques ou circuit rendu glissant pas la pluie du dimanche, tout était réuni pour un spectacle de haute volée. 

Img 0625

Et pour compléter un intérêt sportif certain, tant les combats furent âpres, les organisateurs avaient également programmé plusieurs parades sur le circuit, allant des motos pour fêter le 40e anniversaire du Grand Prix Moto qui avait eu lieu à Monaco, ou encore la parade "Porsche by Chopard". Mais surtout, ce qui a le plus retenu l'attention d'un public venu nombreux, c'est celle des pilotes de légende. Ils sont 9 à avoir été mis à l'honneur pour fêter trois décennies de course de F1. Mikka Hakkinen, Jarno Trulli, John Watson ou Josh Hill, petit-fils de l'illustre Graham Hill, faisaient partis des pilotes choisis pour défiler au volant des Lotus, McLaren et Williams pilotées en leur temps par ces monstres sacrés du sport auto. De quoi s'offrir un saut supplémentaire dans le passé. 

Img 0288

(À retrouver dans notre prochaine édition, un retour complet sur la 11e édition du Grand Prix historique de Monaco). 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Les résultats complets

Série A - Voitures de Grand Prix d’avant-guerre
1/ Paddins Dowling
2/ Michael Gans
3/ Anthony Sinopoli

Série B - Voitures de Grand Prix F1 et F2, avant 1961)
1/ Tony Wood
2/ Nick Padmore
3/ Joaquin Folch-Rusinol

Série C - Voitures de Sport - moteur avant (1952-1957)
1/ Chris Ward
2/ Ben Short
3/ Tony Wood

Série D - Voitures de Grand Prix F1 (1961 - 1965)
1/ Andy Middlehurst
2/ Joseph Colasacco
3/ James King

Série E - Voitures de Grand Prix F1 (1966 - 1972)
1/ Bjorn Wirdheim
2/ Stuart Hall
3/ Michael Lyons

Série F - Voitures de Grand Prix F1 (1973 - 1976)
1/ Michael Lyons
2/ Stuart Hall
3/ Marco Werner

Série G - Voitures de Grand Prix F1 (1977 - 1980)
1/ Martin O'Connell
2/ Nick Padmore
3/ Jordan Grogor