Objectif Dakar : mission accomplie !

Il en rêvait, il l'a fait. Adrien Maré a pris part à son premier Dakar du 6 au 20 janvier. Du Pérou à l'Argentine en passant par la Bolivie, le pilote du Moto Club de Monaco a réussi son pari en ralliant l'arrivée en 46e position. Avec une jolie surprise à la clé,

C'était un rêve qu'il nourrissait depuis l'enfance. Depuis 30 ans, chaque année, Adrien Maré passait une partie de son temps à regarder les résumés d'étape du fameux Paris-Dakar. Puis du Dakar tout court, l'épreuve s'étant délocalisée en Amérique du Sud. Le petit garçon a grandi, devenant au fil des ans un pilote multipliant les expériences. Après un titre de champion du monde des Bajas en 2015 et la découverte des rallyes longue distance lors des deux dernières années, il a réussi à sauter le pas cette année. Membre du Team Casteu, il s'est aligné à Lima, au Pérou, pour le départ de la 40e édition de ce mythique rallye-raid.

Dak18 Ebr4453 Rid   Jordi Rierola

Un périple de près de 9 000 km l'attendait, avec plus de 5 000 km de spéciales et un peu moins de 4 000 km de liaison. Soit des heures et des heures à passer sur sa moto (plus de 59 au final). Des dunes de sable péruvien à la montagne bolivienne et son altitude parfois insupportable, à la pluie et aux rios argentins, des routes au hors-piste, l'enfant du pays a réussi à surmonter les difficultés de l'un des tracés les plus durs de l'histoire de la course pour rallier l'arrivée, à Cordoba, en Argentine. 

 P6j2228

Un Dakar qu'il termine en 46e position au classement général (10e des rookies). "L'objectif était déjà d'aller au bout. J'ai vécu ce Dakar à 300% et je suis vraiment content d'avoir réussi à le faire. Je l'ai terminé sans être tombé de toute la course, j'ai juste cassé une poignée d'embrayage. Je suis fatigué, mais pas du tout cassé", confiait d'ailleurs Adrien au lendemain de l'arrivée, alors qu'il était encore en Argentine. 

Une superbe aventure humaine 

A l'heure de faire le bilan, depuis sa chambre d'hôtel, Adrien Maré ne réalisait pas encore totalement que la course était bel et bien finie et qu'il avait mené son combat et son rêve jusqu'au bout. "J'ai du mal à me dire que je l'ai fait. Je me souviendrai de l'arrivée où mes parents, ma sœur, son compagnon, mon meilleur ami et ma fiancée étaient présents, le soutien du public et l'union entre pilotes. C'était une expérience humaine de fou." 

S'il dresse un bilan des plus positif de sa participation, Adrien Maré retiendra avant tout l'aspect humain de ces deux semaines passées en Amérique du Sud. Tout au long des 14 étapes, le partage et l'entraide ont été les maîtres-mots, au même titre que la découverte. A commencer par l'envers du décor. "Quand tu vois ça depuis 30 ans à la télé, tu te poses plein de questions, sur l'organisation, les coulisses, etc. Et j'ai pu tout découvrir, rouler avec l'hélicoptère au-dessus de ma tête, c'était extra." Et l'une des choses qui a frappé Adrien, c'est l'ambiance sur la course, que ce soit dans les paddocks ou sur les spéciales. 

Dak18 Ebr1199 Rid   Jordi Rierola

Page 1/2

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos