Adrien Maré l'a fait !

Adrien Maré, pilote du Moto Club de Monaco, a remporté le week-end dernier le titre de champion du monde des Bajas en 450 cc. Une victoire qui vient ponctuer une saison rondement menée.

Agent immobilier au quotidien, Adrien Maré n'en est pas moins un pilote émérite. Après une première tentative l'an dernier, au cours de laquelle il s'est finalement classé 3e, le trentenaire a réussi son pari cette année. Leader au classement général avant la dernière manche qui s'est déroulée le week-end dernier à Merzouga (Maroc), celui qui pilote depuis petit a remporté la dernière étape, scellant ainsi son premier titre mondial. 

"À l'arrivée, j ai eu un sentiment de soulagement et de joie bien que je n'ai pas encore forcément réalisé ce que j'ai fait ! J'étais surtout très content car mon grand père nous a quitté il y a 2 semaines et je voulais absolument gagner car il croyait en moi et je ne voulais pas le décevoir, où qu'il soit, tout comme mes parents et proches qui m'ont fait la surprise de m'attendre à l'arrivée. Je leur devais bien ça", confie le champion.

Une dernière pour la route

Leader avant le départ de cette dernière étape, l'appréhension était cependant présente dans la tête d'Adrien Maré. "L'année dernière, j'ai cassé à 80km de l'arrivée, du coup je savais que rien était joué malgré mon avance confortable." Après une première journée dans les dunes de Merzouga, "c'était somptueux, de vrais paysages de carte postale", où sa famille l'attendait à l'arrivée de la première spéciale, Adrien Maré termine avec 2 minutes 30 d'avance sur le second. 

Reste alors la deuxième spéciale. Une ultime course où le pilote représentant la Principauté n'a qu'à franchir la ligne d'arrivée pour s'octroyer une première couronne mondiale. "Le terrain était très varié avec de la piste rapide, de la navigation hors piste, des dunettes, de l'herbe à chameau. Il fallait donc rester vigilant car c'était assez piégeur. Je me suis d'ailleurs fait surprendre à 2km du départ et suis mal tombé ! Je me suis vraiment fait mal aux deux poignets. J ai les mains qui ont doublé de volume mais rien ne pouvait m'empêcher d'aller jusqu'au bout mise à part une panne mécanique ! " Motivé et dur au mal, le jeune homme est finalement parvenu à aller au bout et remporter ainsi son premier titre mondial. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos