Les étoiles de la piste

2019 - Sifan à toutes enjambées 

Il est des athlètes au destin incroyable. Et Sifan Hassan est clairement de cette trempe. Coureuse éthiopienne naturalisée néerlandaise, réfugiée politique à l'âge de 13 ans, la jeune femme au sourire d'or survole la piste. Lorsqu'elle s'élance, on sent qu'il va se passer quelque chose. Quelques mois avant le meeting, elle avait déjà brillé à Monaco, établissant le record du 5 km route (14'44). Pas rassasiée, elle était de retour sous le soleil estival pour prendre part au Mile (1 609,34 m) mis en place pour l'occasion. 

Man 4521 Copie

Un Mile placé sous le signe de l'hommage, intitulé ''Brave like Gabe'', dédié à la coureuse Gabrielle Grunwald, décédée d'une forme rare de cancer. Et Sifan Hassan n'a pas manqué l'occasion de rendre le plus beau des hommages à son aînée. Pourtant, son début de course ne laissait pas présager un futur record du monde au moment de franchir la ligne d'arrivée. Mais, à l'abord des derniers 800 mètres, la Néerlandaise a mis les bouchées double. Résultat, un record mondial battu d'un cil (4'12''3 contre 4'12''56) et ce sourire si communicatif. 

Encore une édition de haut vol

Les records sont une habitude à Monaco. Et 2019 n'a pas échappé à la règle. Pêle-mêle, cela donne donc un record du monde, un continental, 6 meilleures performances mondiales de l'année, un record de la Diamond League, 4 du meeting et 11 nationaux ! L'un des moments forts de cette édition a d'ailleurs été le concours de saut à la perche. Avec un plateau digne des championnats du monde ou des JO (Lisek, Duplantis, les frères Lavillenie, Braz, Kendricks, Wojciechowski), il a fallu aux perchistes aller très haut pour l'emporter. 

Pf2 2841

Et briser un plafond de verre du meeting. Sur le retour après une période de blessure, Renaud Lavillenie (5,82 m) a signé sa meilleure performance de la saison tandis que son frère, à la même hauteur, son record personnel. Le concours a continué pour se terminer en combat à trois entre Braz, Lisek et Duplantis. Mais seul le Polonais a franchi une barre au-delà de 5,92 m (Braz et Duplantis ont passé 5,92 m mais ont échoué ensuite), allant chercher les 6,02 m qui se sont toujours refusés à Renaud Lavillenie. De quoi lui permettre d'établir la meilleure performance mondiale de l'année, mais aussi le record du meeting et le record national polonais. 

Pf2 2238

Dans un autre style, Nijel Amos a lui aussi tutoyé les étoiles lors d'un 800 m canon. Une course menée de main de maître par le Botswanais qui est allé chercher le record du meeting en 1'41''89. Christian Taylor, habitué des lieux, a brillé lors du triple saut. Talonné de près par Will Claye, l'Américain, leader mondial de sa discipline, a fait respecter la hiérarchie en s'imposant avec un saut à 17,82 m (record du meeting à la clé). C'est d'ailleurs cette épreuve, dans sa version féminine, qui avait été délocalisée sur le port cette année. Dans une configuration similaire à celle de l'an dernier pour le poids, les dames ont brillé devant une foule nombreuse. Et c'est la Vénézuélienne Yulimar Rojas (14,98 m) qui s'est imposée avec brio. 

Publié le

Page 5/5

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos