PML : "une bonne préparation pour les Championnats d'Europe"

A l'occasion de la conférence de presse organisée à l'hôtel Fairmont, Pascal Martinot-Lagarde est revenu sur son état de forme avant les Europe de Berlin (7-12 août).

Ce sera assurément une des plus belles courses de la soirée au stade Louis-II. A 21 h 15, le départ du 110 m haies sera donné pour les 8 concurrents, qui ont chacun un objectif différent. Pascal Martinot-Lagarde, tout juste champion de France, espère "arriver en pleine forme pour les Championnats d'Europe et pour cela il faut faire une bonne course à Monaco." Accompagné de Sergey Shubenkov, meilleur performeur de l'année, et d'Orlando Ortega, également présents à Berlin, ce sera l'occasion pour lui de voir l'état de forme de ses concurrents.

Dsc 0394

Et le Russe est en pleine bourre. Sur ses quatre dernières compétitions, il est passé 3 fois sur la barre des 13" (il avait été disqualifié à Paris), pour battre son record personnel et porter la meilleure performance mondiale de l'année à 12"92. "Je suis dans ma meilleure saison. Demain sera un véritable test pour savoir où l'on en est", explique Sergey Shubenkov.

Les rôles sont inversés

Une situation que Pascal-Martinot-Lagarde a déjà vécue : "en 2014, c'était l'inverse. J'étais sur une bonne saison et c'est à Monaco que j'avais battu mon record personnel (12"95). J'étais très attendu aux Championnats d'Europe à Zürich, mais c'est finalement Sergey qui a gagné (le Français a ramené la médaille de bronze)." PML y voit-il un signe ? Peut-être. 

Dsc 0380

Les deux hommes se livreront une bataille à distance car le Français (13"22 à Londres le week-end dernier) sera au couloir numéro 6, "et Sergey ? Il faudra faire attention car un coup de bras gauche peut partir très vite" plaisante le champion de France. Heureusement pour lui, son principal adversaire sera au couloir 4. Ils seront séparés par Orlando Ortega (13"17 cette saison), lui aussi en lice pour la victoire.

Les hurdlers auront un invité de marque, en la personne de Kévin Mayer, le champion du monde de décathlon, qui s'alignera sur sa deuxième épreuve du meeting après le poids hier. La présence du Français ravit son compatriote : "c'est super qu'il soit là, je suis très heureux de courir avec lui", confie Pascal Martinot-Lagarde. Un avis partagé par le champion du monde russe, qui évoque "un moment particulier lorsqu'on court avec un décathlonien." 

Dsc 0412

Le principal intéressé espère vite récupérer pour "profiter de l'adversité. J'ai un niveau qui me permet de ne pas être ridicule. Toutes mes courses en décathlon je les fais premiers en ce moment, je n'ai pas d'adversité à côté de moi pour me pousser à aller plus vite. Ici, je vais en profiter pour mettre un maximum de cadence pour attaquer les haies et prendre un peu de risques", explique Kévin Mayer.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos