Du neuf et des records

Rendez-vous classique de la Fédération Monégasque d'Athlétisme, le Monaco Run a changé de visage au fil des précédentes éditions pour en afficher un tout neuf cette année. Avec, à la clé, deux records du monde et quelques records nationaux.

On pourrait même se demander si l'organisation n'a pas fait exprès de mettre en place toutes ces nouveautés cette année, 2019 rimant naturellement avec "neuf". On parle ici bien entendu de neuf au sens nouveau. Car la dernière édition du Monaco Run a affiché un visage ayant de quoi perturber ses habitués. Exit le traditionnel 10 km et le Herculis Relay, place au City Trail (10 km), aux 5 kms, nouvellement distance officielle FIA hors stade, ainsi qu'aux 1 000 m Herculis. 

Et le dimanche matin, ce sont les city traileurs qui sont partis les premiers. Sur un 10 km urbain au parcours revisité les menant au stade Louis-II, au Fort Antoine mais aussi en passage sous-terrain, de quoi faire un grand tour de Monaco. Avec quelques petites difficultés, pour les participants comme pour les organisateurs, comme l'a précisé Didier Boinon, en charge de l'organisation de la manifestation. "Il a été assez compliqué pour nous à mettre en place, mais il a apporté pas mal de sourires et les échos qu'on en a eu de la part des participants sont très bons." 

Man 8956

En se baladant au sein du village "running expo" après l'arrivée de ces "traileurs urbains", les coureurs se sont montrés conquis par cette innovation. "Les escaliers cassent un peu les jambes, mais ça reste une bonne expérience", glisse un habitué des courses monégasques. Non loin de là, une jeune retraitée à son amie, "j'ai trouvé le trail vraiment sympa, et les marches, même si c'est difficile, c'est une vraie valeur ajoutée. Le parcours est très agréable"

Un 5 km de records

Alors que les coureurs du city trail continuent de débriefer leur performance autour d'une bière bien méritée (le houblon favorise la récupération), ceux du 5 km terminent leur échauffement. Départ prévu à proximité de la Rascasse. Arrivée sur l'esplanade du port. Et pour fêter l'entrée de la distance aux courses officielles de l'IAAF, quelques athlètes élite se sont donnés rendez-vous. Une dizaine chez ces dames, autant chez les messieurs, de quoi avoir du beau monde sur le tracé, avec, notamment, Julien Wanders, Sifan Hassan, Laura Weightman ou encore Sondre Moen. 

Dsc 0438 Copie

Et ce sont ces dames qui ont eu l'honneur de partir les premières. Très vite, Sifan Hassan, championne d'Europe de 5 000 m sur piste et détentrice du record d'Europe, a montré son envie d'établir le record mondial sur 5 000 m hors stade. Malgré quelques difficultés, la jeune femme a réussi son pari en 14'44". "C'est vraiment super, c'est mon premier record du monde, je suis très heureuse. Après les trois premiers kilomètres, je ne croyais pas réussir quand j'ai vu le temps, mais je n'ai pas lâché et je suis très heureuse d'avoir réussi. J'ai sans doute eu du mal parce que c'était ma première course de 2019 et ça me demande généralement quelques épreuves pour vraiment être au top." 

Chez les garçons, Julien Wanders faisait figure de favori. Malgré un rhume les jours précédant la course, de quoi l'empêcher de respirer correctement, le Belge a lui aussi donné tout ce qu'il avait pour atteindre l'objectif du record du monde, franchissant ainsi la ligne d'arrivée en 13'29". "J'ai réussi de justesse et je suis très heureux car je suis venu pour ça (le record). Le parcours est top, il y a une petite montée au départ puis une descente à la fin, donc ça fait du bien (sourire). J'ai eu la chance d'avoir deux lièvres, dont un qui a tenu 3 kilomètres, et je les remercie car sans eux je n'aurais pas réussi", expliquait le coureur après l'arrivée. 

Une édition réussie

Si quelques records nationaux ont été établis à l'occasion de cette première pour le 5 km, la manifestation dans son ensemble (1 000 m Herculis le samedi, marche Pink Ribbon) a laissé un goût agréable aux participants comme aux organisateurs, qui promettent d'ailleurs d'ores et déjà des nouveautés pour l'année prochaine. "Au niveau des chronos annoncés et réalisés, on peut être satisfait sur le 5 km. On a beaucoup d'idées, mais on a quelques petites choses à faire évoluer et on aura sûrement des nouveautés avec le city trail, une épreuve que l'on veut faire grandir, peut-être avec des distances différentes. Les 1 000 m Herculis, qui sont une volonté de Laureus (partenaire de l'événement), pour faire participer les enfants ont permis de développer la manifestation sur deux jours en les mettant le samedi, car il est compliqué de tout caler sur une matinée." 

Dsc 0306 Copie

Seul bémol, la participation, en retrait par rapport à ces dernières années. "On ne peut pas dire qu'on ait un grand satisfecit de ce point de vue-là, mais on a vu ce qu'on pouvait faire à l'avenir. Il y a aussi certains paramètres tels que les vacances à prendre en compte. Si l'on additionne les participants à l'ensemble des courses, on arrive à plus de 1 100 personnes. C'est déjà intéressant et ça lance bien ce nouveau Monaco Run."

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos