Dossier

Herculis : l'adieu au roi

Pour sa trentième édition, le meeting Herculis EBS s'est offert un cadeau de choix avec la présence d'Usain Bolt sur 100 mètres. Une soirée festive, avec un plateau de grande facture, de quoi avoir une belle soirée d'anniversaire.

Il est de ces soirs qui sont placés sous une bonne étoile. Le 21 juillet dernier a vu une constellation se poser dans l'antre du stade Louis-II. Car pour le trentième meeting Herculis EBS, l'équipe de Jean-Pierre Schoebel, directeur de l'événement, avait mis les petits plats dans les grands. Avec 20 médaillés des JO de Rio, dont 9 d'or sur 16 épreuves, il va sans dire que le plateau d'athlètes présents à Monaco était de haute volée. Le contingent français était lui aussi important avec 21 sportifs, dont les frères Lavillenie, Renaud et Valentin, Kévin Ménaldo ou Pierre-Ambroise Bosse. Sans quelques forfaits de dernière minute (Kevin Mayer, Christophe Lemaitre ou Conceslus Kipruto, notamment), tout aurait été encore plus beau. Mais qu'importe, cela n'a pas empêché le public, venu très nombreux (le stade était quasi comble) de fêter Herculis comme il se doit, bien aidé par des athlètes en jambe. Avec 3 nouveaux records du meeting, 5 meilleures performances de l'année et un record de la Diamond League, notamment, les spectateurs ont eu de quoi profiter. Mais surtout, c'était la dernière sortie d'Usain Bolt en meeting avant les Mondiaux de Londres (4-13 août).

Bolt à la fête

D'abord à l'abri des regards, non loin du stade Louis-II, Usain Bolt a rapidement suscité une vive réaction du public à son apparition sur le tartan, quelques minutes avant le départ du 100 m. Il était alors aux alentours de 21 h 10. Le 3 000 m féminin se courait toujours quand "l'éclair" a effectué quelques sprints assez courts, histoire de parachever son échauffement. Des gestes qu'il répétait pour l'une des dernières fois en carrière. Il a d'ailleurs reconnu après la course que toute cette effervescence lui "manquera quand (il) aura raccroché." Mais il y avait un 100 m à courir, avant de regarder vers les Mondiaux de Londres et son ultime tour de piste. 

Man 2625 3

Sa préparation tronquée, le meilleur sprinter de tous les temps n'avait pas encore réussi à descendre sous les 10 secondes depuis le début de saison. Malgré un départ assez moyen, le Jamaïcain, recordman sur 100 et 200 m, a réussi sa dernière course en meeting en s'imposant en 9 secondes et 95 centièmes, juste devant Isiah Young (9"98) et Akani Simbine (10"02). Pour que la fête soit complète, une fois sa médaille reçue des mains du Prince Albert II, le roi Usain a eu droit à un hommage tout particulier, avec une vidéo retraçant ses exploits depuis son avènement en 2008 et un Hercule d'or remis par le Souverain. En véritable showman, il s'est également offert une petite danse avec la troupe Elegance, danse conclue par sa célèbre posture. De quoi ravir un public plus que conquis.

Man 3079

Wayde van Niekerke assure

Il est celui qui est présenté comme le successeur d'Usain Bolt pour devenir la nouvelle star de l'athlétisme. Capable de courir sous les 10 s au 100 m, sous les 20 au 200, recordman du monde sur 300 m (30"81), il était aligné à Monaco sur le 400 m, épreuve sur laquelle il a remporté son premier titre olympique à Rio, établissant au passage un nouveau record du monde sur cette distance (43"03). Si le jeune homme de 25 ans est plus réservé que Bolt et refuse de se voir comme son successeur, il a néanmoins tenu son rang en établissant un nouveau record du meeting, courant son 400 m en 43"73. Une course qu'il avait démarré très fort et dans laquelle il a dû accélérer de nouveau dans les derniers mètres pour repousser Isaac Makwala, lui aussi passé sous les 44 secondes (43"83), et qui réalisait au passage son meilleur temps de la saison. A noter que Luka Janezic a établi un nouveau record national pour la Slovénie en 44"84. 

Man 2115 3

Page 1/2

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos