L'euphorie des grands moments

Le Monégasque Quentin Succo a participé ce samedi aux championnats d'Europe de course en montagne en Slovénie. Pour sa première sélection avec les Bleus, il en repart avec une médaille de bronze par équipe en juniors et une 17e place en individuel.

Euphorie : sentiment de grande joie, de satisfaction, de contentement. "C'est exactement ce que j'ai ressenti lorsque j'ai compris que nous allions recevoir la médaille de bronze", se souvient Quentin Succo. Licencié à l'AS Monaco, il a vécu ce samedi en Slovénie, sa première compétition avec la sélection tricolore. Une journée que l'athlète n'est pas prêt d'oublier, tant elle fut riche en émotions. Au commencement il y a le stress, l'appréhension, la peur de l'inconnu. "Je ne savais pas comment ça allait se passer, donc forcément, on appréhende toujours un peu avant et au départ de la course. Je m'attendais à un départ rapide et puis finalement, il s'est déroulé plutôt normalement", explique le néo tricolore.

P1120376

De quoi mettre dans de bonnes conditions le Monégasque peu habitué à ce genre de grands rendez-vous, contrairement aux autres membres de son équipe. "Ils avaient tous au moins une sélection en junior, moi aucune. Finalement, ça s'est bien passé. Je pars dans les 45es et puis je gagne des places au fur et à mesure. Dans les quatre derniers kilomètres, je prends la 17e place et y reste jusqu'à la fin de la course." Troisième français à franchir la ligne d'arrivée sur les quatre que comptait l'équipe, il sait que cette performance inattendue a fait gagner des points à son groupe. "Je ne sais pas ce qu'il s'est passé pendant que je courais. C'est peut-être le fait de porter le maillot de l'équipe de France qui m'a transcendé." Tous les points comptabilisés, les jeunes tricolores montent finalement sur la troisième marche du podium. Quelle première !

Et après ?

"Je ne m'étais pas fixé d'objectif avant d'y aller. Tout ce que je voulais, c'était en repartir sans regret." Et c'est finalement avec des envies d'encore qu'il quitte la Slovénie et "ses magnifiques paysages". Tout s'enchaîne pour Quentin Succo, qui attend désormais une prochaine convocation en équipe junior pour les championnats du monde cette fois, qui auront lieu le 30 juillet prochain en Italie.

P1120386

Et dire que tout cela est arrivé sans prévenir. Cette sélection en équipe de France, bien sûr, il en rêvait. Et parfois, la réalité dépasse l'entendement et vous surprend. "J'ai terminé quatrième des championnats de France et quelques jours après j'ai appris ma sélection. Je ne m'étais pas entraîné avant d'y aller, car je n'arrive pas à allier les cours et la course. C'est un peu difficile. Et je me retrouve en équipe de France, c'est fou. Pareil pour les Europe, je n'ai pas eu trop le temps de m'entraîner." Et dire que l'an passé, avec de l'entraînement, il terminait 15e. La vie est pleine de surprises.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos