L’appel de la montagne

Quentin Succo est un jeune coureur de l'AS Monaco athlétisme. Mais, contrairement à nombre des runners de son âge, il s'est éloigné des pistes et des routes. Pour s'orienter vers la course de montagne et le trail.

Chez les Succo, le sport est une histoire de famille. Bien souvent avec les initiales "ASM" placées devant la discipline pratiquée. Et ce que ce soit en sport co ou individuel. "Du côté de ma mère, ce sont essentiellement des basketteurs. Mes parents ont 40 ans de volley derrière eux et mon frère, Tom, a fait du taekwondo avant de bifurquer sur le volley depuis quelques années", glisse Quentin. Et l'athlé dans tout ça ? Si son oncle, Frédéric Choquard, est l'un des responsables de l'AS Monaco athlétisme, il est aussi un ancien basketteur, sport vers lequel s'est tourné Quentin au départ. 

047 Img 2456

"J'en ai fait pendant 10 ans mais au bout d'un moment, l'ambiance ne me plaisait plus et j'avais besoin de changement. Je n'étais pas très bon, mais mes parents m'ont toujours dit que je courais de partout (rires)." Pratiquant un peu le VTT, c'est finalement vers la course que le jeune homme s'oriente. Un peu par hasard, à vrai dire, et sur une invitation, il y a de ça 3 ans. "Un ami m'a proposé d'aller faire le kilomètre vertical (KV) de Saint-Martin de Vésubie. Je l'ai accompagné, j'ai bien aimé et j'ai enchaîné trois semaines après sur les championnats de France.

Passionné de montagne

De l'athlétisme, oui, mais pas sur piste ou sur route. Le terrain de jeu de Quentin se situe plus haut, en montagne. En débutant par le KV, il s'est découvert des aptitudes et une nouvelle passion pour ce sport. "Ça effraie un peu au départ, car c'est comme un mur, mais ça avait été, j'avais fait une performance convenable. Et puis j'ai toujours eu en moi ce goût de l'effort, cette envie de faire mieux, d'améliorer la performance", glisse le jeune homme. D'autant plus que ces courses se jouent en montagne, l'une des grandes passions de Quentin. 

025 Jg3a1947

"Tout ce qui touche à ça, j'adore. J'ai toujours fait pas mal de ski l'hiver, on y monte souvent en famille, j'ai roulé en VTT sur les sentiers, donc connaître et aimer tout ça m'a forcément donné encore plus envie de me lancer après avoir essayé." Si l'essai est concluant, Quentin ne prend pas sa licence tout de suite. Mais alors qu'il réussit une très belle performance sur les championnats de France, avec une 3e place à la clé, il n'est pas récompensé car il n'est pas affilié à un club. "Ça m'a tellement dégoûté que deux semaines après j'avais ma licence à l'AS Monaco." 

Trail, course en montagne et équipe de France

Comme Quentin est du genre à se donner à fond dans ce qu'il fait, les résultats sont arrivés assez vite. Notamment en course en montagne, où le jeune homme a réussi des performances qui ont attiré l'œil de la Fédération Française d'Athlétisme. Il était alors en juniors et vivait sa deuxième année dans la catégorie. Après une première participation aux championnats de France de course en montagne où il avait pris la 15e place, cette deuxième devait le voir intégrer le Top 10. C'était l'objectif qu'il s'était fixé. Mais tout est allé plus vite qu'il l'aurait pensé. 

049 Img 2459

"Lorsque j'ai passé la ligne d'arrivée, je ne savais pas trop à quelle place j'étais. Un des organisateurs me félicite et me dit que je vais devoir aller à un stand et qu'on me donnerait des papiers à remplir pour l'équipe de France. J'ai halluciné et j'ai discuté avec Laurence Vivier, la coach des jeunes qui m'a dit que les trois premiers étaient sûrs d'être pris et que le 4e serait choisi par le DTN. Finir 4e était déjà énorme et j'ai appris quelques jours plus tard que j'étais pris." Une sélection pour les championnats d'Europe juniors qui s'est soldée par une médaille de bronze par équipe et une 17e place individuelle pour Quentin, qui a ensuite participé aux mondes avec une 5e place à la clé par équipe. 

 E4a7304 Dxo Copie   Christophe Cauvin Photographie

Des résultats rapides donc, qui n'étonnent pas son coach, Jean-Christophe Michaut. "Il a tout de suite préféré la nature à la piste et il a des capacités, ce qui lui a permis de performer assez vite. Il a intégré l'équipe de France grâce à ses performances, c'est le seul chez nous qui a réussi à le faire et il a réalisé de belles choses avec ce groupe.

Concilier course et études

Si la discipline demande un certain investissement, Quentin réussit tout de même à mener de front ses études. Même si cela n'est pas toujours facile. "La saison dernière, de septembre à juin, j'avais du mal à m'entraîner. J'étais en prépa à Nice et j'avais moins de temps. Je suis passé de trois entraînements par semaine à un, voire un toutes les deux semaines." Pour compenser, Quentin a donc enchaîné les courses, mêlant la montagne aux cross.

Img 20171128 Wa0014

"Les cross qu'il a fait en hiver l'ont pas mal aidé et il est très à l'écoute de ce qu'on lui dit, il sait mixer les différents conseils et est très ambitieux. Pour nous, avec un garçon comme lui, c'est facile", confie Jean-Christophe Michaut. Malgré ces difficultés, Quentin a tout de même réussi une première saison intéressante chez les espoirs. Avec une 12e place au général aux France de montagne et une 4e dans sa catégorie, cela lui permet d'envisager l'avenir sereinement dans cette discipline. D'autant qu'il aura cette année plus de temps pour s'entraîner, même s'il sera en école de commerce à Clermont. "Mais je garde tout de même ma licence à l'AS  Monaco.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Une section trail qui fonctionne

"On est une section hors stade encore jeune. Il y a Laurent Di Giusto, qui est plus orienté route, et moi, sur la partie montagne. On a entre 50 et 60 coureurs et pour la partie montagne, on est une petite vingtaine", explique Jean-Christophe Michaut, l'un des deux responsables de la section hors stade de l'AS Monaco athlétisme. Course en montagne, kilomètre vertical, trail ou ultra-trail, autant de disciplines que l'on peut pratiquer à l'ASM athlé. Pour les entraînements, la Tête de chien, à La Turbie, est le terrain de jeu privilégié de ces "montagneux", mais on peut aussi les croiser à Eze ou Menton. Si les séances d'entraînement sont préparées en fonction des distances de courses de chacun, Jean-Christophe Michaut prévoit toujours une sortie longue le samedi pour le groupe de coureurs. Et les séances préparées par le coach portent leurs fruits puisque les résultats ont été plus que positifs dernièrement, avec notamment des titres régionaux. En attendant plus ?