Herculis EBS, une édition de records

Le meeting Herculis EBS a connu une 31e édition remplie de performances de haut vol et de records battus. Les athlètes ont assuré le show pour ce qui pourrait bien être le meilleur meeting de l'année.

Il faut croire que l'air monégasque donne des ailes aux athlètes. En tout cas, il les inspire. C'est une certitude. Il suffit de jeter un œil aux chiffres (voir encadré) pour remarquer d'un rapide coup d'œil que le meeting Herculis EBS de cette année a encore atteint un haut niveau de performance. Notamment grâce à Beatrice Chepkoech, nouvelle détentrice du record mondial en 3 000 steeple et auteure d'une course incroyable. Mais il y a aussi eu plusieurs records du meeting, nationaux, des meilleures performances individuelles de l'année. Et à en juger par la ferveur du Louis-II, harangué par les animateurs de la soirée comme par certains des protagonistes, le public a lui aussi apprécié le spectacle, tout comme la présence de Martin Solveig, en ouverture et fermeture du meeting. 

Le poids en mise en bouche

Habitué à voir des mastodontes mouiller dans ses eaux, le port Hercule en a vu d'autres prendre leurs aises au-dessus de l'eau. La pelouse du Louis-II étant absente pour cause de travaux, les organisateurs avaient donc décidé de délocaliser le lancer du poids hors du stade. Et c'est sur l'esplanade surplombant la Rascasse, là où les bolides de la F1 font habituellement leur entrée aux stands, que les spécialistes de la discipline sont venus montrer de quel bois ils se chauffaient. Le plateau avait de quoi faire rêver les connaisseurs puisque, chez les hommes comme chez les femmes, les tout meilleurs mondiaux étaient réunis. Et deux têtes plus connues du grand public et de la région sortaient du lot, avec Frédéric Dagée (invité du meeting et licencié du Nice Côte d'Azur Athlétisme, champion de France du poids) et Kevin Mayer (champion du monde de decathlon) complétaient une startlist de haut vol. Et le public ne s'y est pas trompé en venant assister à ce concours. Tribunes pleines, ils étaient un peu plus de 500 à admirer les sportifs rechercher la plus grande longueur possible. 

Vjpd6422

Si la Chinoise Lijao Gong a dominé les débats, avec un jet à 20,36 m, la donne a été similaire chez les garçons avec un Ryan Crouser intouchable (22,05 m). Et tout le monde a visiblement apprécié de lancer sur le port. A commencer par Frédéric Dagée, finalement qualifié pour les championnats d'Europe (7-13 août à Berlin). "C'est super parce que c'est très intimiste, il n'y a pas 15 000 personnes autour et ça crée une ambiance très agréable. C'est une chance pour moi d'avoir pu être ici, le public a été ravi, je pense que les vidéos seront vues des milliers de fois." Même son de cloche chez Kevin Mayer, qui n'avait pas les jambes pour pousser et trouver une distance de lancer intéressante. "C'est une super initiative, cela permet de mettre en lumière les lancers qui ne le sont pas en ce moment. Être à côté d'eux, comme ça permet de voir comment ils se comportent et comment ils lancent, notamment Storl qui a un lancer en translation qui est très bon pour moi."

Soirée de records

Retour au tartan du Louis-II. Alors que les derniers 1 000 mètres sont courus, les chambres d'appel se remplissent et les premiers athlètes font leur apparition dans l'enceinte monégasque. Les tribunes sont garnies. Il faut dire que le plateau réuni à de quoi attirer du monde. Champions olympiques, du monde, candidats au titre européen, il y en a dans chaque série prévue. Les épreuves de sprint ont d'ailleurs tenu toutes leurs promesses. A commencer par le 400 m féminin. Tout est allé très vite. Trop vite. Notamment pour les poursuivantes de Shaunae Miller-Uibo. Passée en tête au dernier virage, elle a su repousser Salwa Eid Naser, seule sprinteuse à lui avoir rendu la vie dure (11 centièmes d'écart entre les deux), toutes les autres étant réléguées à plus d'une seconde. 

Vjpd6896

Si le 100 mètres féminin n'a pas réservé de surprise, avec la victoire de Marie-José Ta Lou (10"89), le 100 m haies a vu la victoire de Queen Harrison, qui en a profité pour établir son meilleur temps de la saison (12"64). Et l'un des grands moments de la soirée fut le 200 m masculin où figurait Noah Lyles. L'Américain, sûr de lui, a démontré qu'il pouvait devenir la nouvelle star du sprint. Âgé seulement de 21 ans, il a couru tel une fusée pour établir le nouveau record du meeting en 19"65. Derrière lui, Ramil Guliyev (champion du monde en titre) est le seul coureur à avoir franchi la ligne d'arrivée sous les 20 secondes (19"99), mais a été totalement impuissant face à son jeune concurrent. Il en fut de même sur le 110 haies où Sergey Shubenkov a montré qu'il était en pôle pour les Europe de Berlin. Derrière lui, la bataille fut belle entre Ortega (2e), et Pascal Martinot-Lagarde (3e), qui a au passage réalisé sa meilleure performance de la saison. 

Xjpd9258

Kevin Mayer, le champion du monde de decathlon, aligné avec des spécialistes, a bien figuré, terminant à moins d'une seconde de Shubenkov. "C'était une course très rapide, je pensais pouvoir les accrocher un peu et peut-être que j'ai trop regardé les autres. Mais participer à ce genre de courses, pour un décathlonien, c'est super de pouvoir faire ça et je suis reconnaissant d'avoir pu y prendre part."

Le demi-fond toujours en pôle

Monaco et le demi-fond, c'est une histoire qui dure. Et le stade Louis-II a souvent été le théâtre d'exploits dans les différentes disciplines qui se retrouvent dans ces courses (entre 800 et 3 000 mètres). Que ce soit sur 800 ou 3 000 steeple, les courses ont été folles. Notamment chez ces dames sur le steeple. Une fois la ligne d'arrivée franchie, Beatrice Chepkoech a pu aller poser tranquillement à côté du panneau d'affichage et du temps complètement fou qu'elle venait d'accomplir. En bouclant sa course en 8'44"32, elle venait de battre le record du monde de plus 8 secondes. Tout simplement hallucinant pour la Kényane qui a, assurément, réalisé le grand coup de cette soirée. 

Xjpd9053

Caster Semenya a de son côté montré qu'elle était toujours la patronne sur 800 en établissant le nouveau record du meeting (1'54"60). Mais il était écrit que cette soirée était celle des records qui allaient tomber. Sur 800 m, Nigel Amos en a établi un nouveau pour le meeting, avec la meilleure performance mondiale de l'année en bonus (1'42"14), loin devant Pierre-Ambroise Bosse (1'44"20), tandis que Timothy Cheruiyot a remporté le 1 500 m en 3'28"41 (meilleure performance mondiale et record personnel), tout comme Soufiane El Bakkali sur 3 000 steeple (7'58"15).

Prendre un peu de hauteur

Comme tout bon meeting, l'Herculis EBS propose toujours à son public de prendre un peu de hauteur. Les deux virages du stade sont ainsi dédiés à la perche, devant l'habituel parcage des ultras monégasques, tandis que le saut en hauteur s'installe chez les visiteurs. Les dames d'un côté, les hommes de l'autre. A la perche, on retrouvait la championne olympique, d'Europe et du monde en titre, Katerina Stefanidi, mais aussi de sérieuses clientes, avec Yarisley Silva ou Anzhelika Sidorova. C'est cette dernière qui s'est imposée avec un saut à 4,85 m. 

Xjpd8757

En face, chez ces messieurs de la hauteur, du lourd aussi. Blessé peu avant, Mutaz Barshim avait dû déclarer forfait, mais le spectacle avait de quoi être assuré. Danil Lysenko et Majd Eddin Ghazal, les 2e et 3e des derniers championnats du monde étaient présents, tout comme Gianmarco Tamberi (voir p. 28-29). Et Lysenko a tutoyé les sommets en passant 2,40 m, de quoi égaler la meilleure performance mondiale de l'année et le record de meeting. Histoire de finir sur une bonne note.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Le meeting en chiffres

1 - le nouveau record mondial établi par Béatrice Chepkoech sur 3 000 steeple féminin, en 8'44"32.

2 - les nouveaux records de la Diamond League, dont celui de Shaunae Miller-Uibo, sur 400 m féminin, en 48"97.

3 - le nombre de records continentaux établis, à l'image de Salwa Eid Naser sur 400m féminin pour l'Asie, en 49"08.

6 records du meeting battus, avec Noah Lyles sur 200 m (19"65) et Caster Semenya sur 800 m féminin (1'54"60).

6 - le nombre de meilleures performances mondiales de l'années réalisées à Monaco, avec notamment Soufiane El Bakkali sur 3 000 steeple (7'58"15).

9 - le nombre de records nationaux établis, dont celui de la Française Ninon Guillon-Romarin à la perche avec un saut à 4,75 m.

22 - comme le nombre de meilleures performances établies sur la saison, à l'image de Pierre-Ambroise Bosse sur 800m, qui a réalisé son meilleur temps de l'année (1'44"20).

32 records personnels établis lors du meeting, comme Timothy Cheruiyot sur 1 500 m (3'28"41).