Du cœur au crédit

Le Crédit Agricole Monaco a fait venir du monde cette année sur la No Finish Line. Une centaine de coureurs étaient inscrits sous ses couleurs et l'équipe s'est classée à la 37e position. De quoi ravir Rémi Raso, directeur du Crédit Agricole Monaco.

Il est tout juste 9 heures ce dimanche matin-là. Le coup d'envoi de la No Finish Line a été donné la veille. Il n'y a pas encore foule sur le parcours, même si les runners enchaînent déjà les tours. Sous le Chapiteau, les bénévoles présents au ravitaillement ont chargé les bannettes. Un peu plus loin, des stands partenaires proposent eux aussi de quoi reprendre des forces. En bout de ligne, on retrouve le Crédit Agricole Monaco. 

Img 2607

"C'est un stand invité que l'on a pour aujourd'hui", précise Rémi Raso, le directeur de l'agence. "On ne pouvait pas être présent toute la semaine, mais on avait le souhait d'inviter nos collaborateurs de la Caisse Régionale (Provence Côte-d'Azur) afin de partager un moment convivial autour de cet événement." Et à l'écouter, ils seront nombreux durant la matinée comme sur la semaine. "On a plus de cent coureurs inscrits. Je ne pense pas que tous viendront ce matin (rires), mais on vise la quarantaine pour cette matinée du dimanche."

Implication et convivialité

Historiquement, le Crédit Agricole (CA) est ancré dans le sport, notamment à travers ses partenariats dans le football et le rugby. Il en va de même dans les événements locaux, comme le détaille le directeur de l'agence. "Le CA a toujours la volonté de s'inscrire dans des manifestations qui comportent des valeurs sportives et plus largement celles qui se déroulent à Monaco. La NFL qui regroupe à la fois des valeurs sportives et un objectif caritatif en est sans doute le plus bel exemple."

Img 2616

 Partenaire de l'événement depuis l'an dernier, le Crédit Agricole Monaco, à l'image de nombreuses sociétés, finance également les kilomètres parcourus par les membres de son équipe. Un bon moyen, aussi, de motiver les collaborateurs à venir arpenter le parcours de la NFL. Mais pas question cependant de donner des objectifs dans ce cadre-là. "Je leur en fixe toute l'année, alors là je les laisse libre", glisse, rieur, Rémi Raso. "On essaie de venir courir ou marcher entre midi et deux ou le soir. On espère faire un beau score." 

Img 2592

C'est d'ailleurs dans un esprit de convivialité que cette matinée du dimanche a été mise en place, puisque chaque collaborateur était invité à venir en famille. Un élément important pour le directeur de la succursale de Monaco. "Le groupe CA, au-delà d'une relation professionnelle, c'est vraiment une histoire d'hommes et de femmes. On a la chance d'être un groupe bancaire en proximité et la famille c'est important, tout comme l'équilibre vie privée / vie professionnelle." De quoi s'offrir quelques instants de partage en dehors du cadre professionnel classique. Et d'avoir du renfort pour réaliser un joli score. "On vieillit et nos enfants sont plein de fougue et font des kilomètres pour nous", rajoute Rémi Raso, rejoint par sa femme et ses enfants.

Des runners endurcis

Si la convivialité est importante, la performance l'est aussi. Et pour se faire, quelques-uns des membres de l'équipe Crédit Agricole ont de solides arguments à faire valoir. A l'image de Jonathan Isoard et Magali Bonnier, eux aussi venus en famille ce dimanche matin, pour qui la No Finish Line est un bon moyen de mêler passion pour la course et bonne action. "Il s'agit d'une œuvre caritative destinée aux enfants et c'est peut-être encore plus important pour moi d'y prendre part en tant que "jeune papa".

Img 2595

 C'est également une belle fête populaire sur la place monégasque qui rassemble petits et grands, actifs, retraités, coureurs, marcheurs, faisant au quotidien la promotion du sport. La NFL permet à des "non sportifs" de prendre goût à la marche ou à la course à pied et ça peut être le point de départ d'une pratique régulière toute l'année", détaille Jonathan Isoard. Habitués des longues distances, Jonathan et Magali ont donc enfilé les baskets avec de beaux objectifs en tête. Mais enchaîner la NFL après le marathon Nice-Cannes n'est pas aisé.

Img 2613

"C'est difficile de passer de l'un à l'autre et j'ai dû m'arrêter au bout de 35 km parcourus car une douleur de fatigue s'est réveillée au niveau du genou", détaille Magali. Pour Jonathan, qui espérait faire dans les 100 km, c'est finalement à 72 que son corps a dit stop. "J'avais effectué une grosse préparation pour le marathon et j'ai réussi à atteindre mon objectif. Malgré la semaine de pause entre les deux, je n'étais pas en grande condition pour enchaîner les tours", a regretté le jeune papa. 

Img 2600

Mais l'essentiel est ailleurs. Avec une belle 37e place et 2 351,73 km, le Crédit Agricole Monaco et ses 103 participants a su montrer une mobilisation étendue "au-delà de notre succursale de Monaco avec nos collègues de la Caisse Régionale Provence Côte d'Azur", note Rémi Raso. Avant de conclure que "le cru est encore meilleur que 2016. Un grand merci à Philippe Verdier et à toute l’équipe pour la confiance nouée dans notre partenariat. C'est une grande fierté d’avoir mouillé collectivement le maillot et je suis personnellement ravi même si la barre des 100 km me tendait les bras… Donc vivement l’an prochain."

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos