Deux finales aux championnats de France d'athlétisme en salle

5 athlètes de l'AS Monaco athlétisme étaient à Saint-Brieuc pour les championnats de France espoirs et nationaux en salle. Téo Andant et Tristan Baldini ont terminé quatrièmes de leur 400 mètres.

Un début de saison prometteur. Si les athlètes de l'AS Monaco n'ont pas réussi à accrocher une médaille lors de ces championnats de France en salle, l'aspect collectif reste à saluer. "Ça faisait très longtemps qu'on n'avait pas cinq qualifiés pour ces championnats. C'est super et très important pour le club. C'est exceptionnel et ça présage une bonne saison estivale", se félicite Frédéric Choquard, l'entraîneur du sprint à l'ASM athlétisme. Les 8 et 9 février à Saint-Brieuc, la compétition marquait un tournant pour les Asémistes avec la fin de la saison en salle.

2020 02 08 France Salle St Brieuc Team

D'ailleurs, il n'aura pas manqué grand-chose pour terminer en beauté. Seulement quatre centièmes ont privé Tristan Baldini d'un podium sur le 400 mètres national, la catégorie juste en dessous des élites. "C'était déjà une bonne surprise de se qualifier pour les France. C'est un guerrier et il a réussi à aller en finale. C'était déjà super bien, sauf que ça ne lui suffit jamais, et il a raison. En se battant comme un fou, il finit tout près d'un podium. Il était assez déçu, mais il a relativisé en comprenant qu'il a fait un super résultat", reconnaît Frédéric Choquard. Dans la même épreuve, Alejandro Lozano Buron n'a pas réussi à sortir des séries. Mais pour l'Espagnol, qui aime courir à son propre rythme, la salle n'était pas un objectif.

Les centièmes, si cruels

Les trois autres Monégasques ont, eux, concouru chez les espoirs. Toujours sur le 400 mètres, Téo Andant a manqué d'un peu de réussite. "Il finit 4e, à un cheveu du podium. La course était assez ouverte et il se fait un peu enfermer sur la fin. Il n'a pas eu la place pour passer à la corde, le seul endroit qu'il restait pour devancer Lorenzo Ricque, le troisième. Il était déçu, il espérait vraiment le podium", explique l'entraîneur asémiste. Avec un temps de 47"99, tout proche de son record en salle (47"83), l'athlète de l'année de l'AS Monaco ne termine qu'à 13 centièmes de la boîte et 30 de la gagne. La réussite n'était vraiment pas au rendez-vous pour Monaco, puisqu'à la perche, Cadogan Abada s'est blessé à l'entraînement, juste avant un concours où il avait toutes ses chances.

Img 20200212 Wa0003

A l'image du 400, les centièmes n'étaient toujours pas du bon côté lors du 60 mètres de Thomas Caredda, pour ses premiers championnats de France espoirs. "Il a tout donné, il s'est battu. Il a couru en 7"01 et la qualification en demi-finale passait à 6"97, son record. C'était abordable, mais il est quand même satisfait de sa performance", raconte Frédéric Choquard. Prochain rendez-vous pour l'AS Monaco athlétisme, les championnats de France cadets et juniors à Miramas, les 22 et 23 janvier, avec, peut-être qualifiés, Charlotte Afriat sur 60 mètres et José-Manuel Gastaud sur 400.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos