Cross départemental UNSS : ils partirent 3 000…

Hier, l'hippodrome de Cagnes-sur-Mer avait été déserté par les chevaux. A leur place, des milliers d'élèves des collèges et lycées des Alpes-Maritimes venus participer au cross départemental UNSS. Tout en visant une qualification pour les championnats académiques, les jeunes ont pu participer au plus grand rendez-vous scolaire de la région.

Dans les publicités, on dépeint toujours les ados comme de grandes gigues léthargiques, mal peignées et mal lunées. On s'attendait donc à croiser quelques spécimens de ce genre en débarquant à l'hippodrome de Cagnes-sur-Mer. Et on les cherche encore.

Hier, on a plutôt aperçu des boules d'énergie prêtes à tout donner pour franchir la ligne d'arrivée devant les autres… ou la franchir tout court. Des grands, des petits, des boulots, des athlètes en herbe. Des distraits, des motivés, des angoissés. Une véritable galerie de portraits.

On vous refait le tableau. Dans les tribunes, en lieu et place des parieurs qui agitent frénétiquement leur Paris-Turf ou leur Tiercé magazine chiffonné, des collégiens (plus ou moins) sagement alignés devant leur prof. De loin, on aurait dit une aquarelle composée d'une nuée de t-shirts fluo.

Un défi pour tout le monde

"Au-delà de l'aspect compétition, on est satisfaits de pouvoir réunir autant de jeunes autour d'une activité. Ce cross, c'est le plus grand rendez-vous scolaire de la région. On l'organise depuis vingt ans et cela fait cinq ans qu'il a lieu à l'hippodrome. Avant, on le faisait à Vaugrenier. Mais ici, on peut mieux gérer la sécurité, il y a meilleure visibilité et on peut mieux mettre nos partenaires en avant", détaille Manuel Dureuil, directeur départemental de l'UNSS (Union nationale du sport scolaire).

La société des courses de Cagnes-sur-Mer, qui gère l'exploitation de l'hippodrome, a mis son enceinte à disposition gratuitement. D'autres entreprises, le Crédit Mutuel ou la Maif, permettent à l'UNSS de mettre sa manifestation sur pied. Du côté des partenaires institutionnels, on trouvait le Conseil général et le Comité départemental olympique et sportif.

Sur et autour du tracé, pas moins de 60 professeurs d'EPS et de nombreux stagiaires ont été mobilisés. Bastien Prévit, enseignant au collège de Roquefort-les-Pins, faisait partie de ceux-ci (écoutez son interview ci-dessous).

    

A grandes foulées vers les championnats académiques

Un peu avant 14 heures, la compétition a démarré avec la course des juniors/seniors. Du sérieux donc. Puis les départs se sont enchaînés durant tout l'après-midi.

Pour certains, la journée s'annonçait bien compliqué et la piste hippique de Cagnes leur semblait gigantesque. A l'inverse d'autres arrivaient à remettre les gaz juste avant la ligne d'arrivée.

En jeu, outre une médaille et quelques cadeaux offerts par les sponsors, une qualification pour les championnats académiques, programmés le 11 décembre à la Base nature de Fréjus. Seuls les 100 premiers du classement individuel et les 25 premières équipes pouvaient prétendre à ce précieux sésame.

Xavier Esmenjaud et ses camarades du Centre international de Valbonne seront de la partie. Cet élève de 1re S nous a livré ses impressions après sa course (interview audio).

La cohue chez les benjamins

Alors que la température commençait à tomber, l'atmosphère allait se réchauffer à l'occasion du départ des benjamins, garçons et filles. Deux pelotons immenses piaillant d'impatience. 

Sur le bord de la piste, on aurait presque cru assister à une manif en voyant l'agitation au premier rang. Petit à petit, tout rentrait dans l'ordre et les garnements pouvaient s'élancer. Le point d'orgue d'une après-midi d'effort.

Voir les résultats en page suivante

Page 1/2

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos