Le bronze pour les carabiniers monégasques

Engagés pour la première fois sur les championnats de France de cross-country militaires, les carabiniers monégasques ont réalisé une très belle course à Beynes. Quentin Chiai manque le podium de peu (4e) mais l'équipe de quatre coureurs est revenue avec la médaille de bronze autour du cou.

Quelques jours avant leur départ, Quentin Chiai, Alexis Fourvel, Sébastien Hartmann et Pierre Benassu ont été présentés dans les locaux de la Compagnie des Carabiniers du Prince. Sous la houlette de l'adjudant Denis Raymond, tous les quatre forment l'équipe sportive des carabiniers inscrite aux championnats de France de cross-country militaire (25-28 mars). "L'idée est née avec Quentin, qui est un peu le fer de lance de ce groupe. En venant de la Garde Républicaine, il avait de nombreux contacts au sein des organismes sportifs internationaux et nous a permis de nous mettre en relation avec eux. Il avait pris part aux mondiaux militaires de Hongrie il y a deux ans, en partant seul. Il a réalisé une belle performance en Angola en 2018 et les résultats aidant font que l'équipe se structure", explique Denis Raymond. "Ces championnats de France sont une première pour nous et ce résultat est un peu inespéré", glisse l'adjudant, présent sur place, quelques minutes seulement après la course. Et pour cause, si Quentin Chiai a fini au pied du podium (4e) en individuel, l'équipe s'est classée 3e. 

Img 3973

Douceur matinale

Située à un peu plus de 35 minutes de Rambouillet, c'est la commune de Beynes (Yvelines) qui accueillait cette compétition placée sous le parrainage du sergent-chef Yohann Aby, recordman de parachutisme artistique. Et il ne fallait pas avoir peur de se lever tôt pour suivre les quatre coureurs. Les premières lueurs du soleil percent à travers les arbres lorsque Quentin Chiai, Alexis Fourvel, Sébastien Hartmann et Pierre Benassu effectuent leur échauffement. Après un petit-déjeuner aux alentours de 6 heures du matin, tous les quatre s'avancent vers leur premier championnat de France de cross-country militaire sous les couleurs de la Compagnie des Carabiniers du Prince. Au programme, 4,230 km à effectuer sur un parcours de deux boucles de 2,115 km. 

Img 3294 28 03 19 09 18

A 8 h 30, le départ est donné. Très vite, un groupe de tête fait le trou et Quentin Chiai en fait partie. "Je suis parti pour jouer la gagne. On est trois à se détacher assez vite, deux mecs que je connais assez bien et qui ont fini 1er et 2e. Les allures étaient très élevées et je craque un peu à la fin du premier tour", détaille le coureur. "Il a manqué d'un peu de fraîcheur en fin de course et se fait reprendre à quelques centaines de mètres de l'arrivée pour finalement terminer 4e", glisse de son côté l'adjudant Denis Raymond. 

Dans son sillage, Alexis Fourvel et Sébastien Hartmann s'accrochent sur un parcours assez roulant bien que cassant au moment de la côte, eux qui ont couru ensemble sur les trois-quarts de la course. "C'est un plus moralement de savoir qu'on a un collègue à côté, ça renforce la motivation" glisse Sébastien Hartmann, qui a finalement laissé partir Fourvel peu avant l'arrivée, lequel termine dans les 30 premiers (sur 87 engagés sur le cross court). "Ce genre de course est top parce que ça nous permet aussi de nous jauger par rapport à d'autres coureurs", précise Alexis Fourvel, qui va dorénavant s'orienter vers les 5 000 m Herculis fin avril. "Pierre (Benassu) finit un peu derrière les autres, car il a ressenti une pointe au mollet à l'échauffement et on a préféré ne pas prendre de risque donc il a assuré la course sans trop forcer", précise l'adjudant Raymond.

Le podium en équipe

Img 3319 28 03 19 09 02

Si Quentin échoue d'un rien au pied du podium, l'équipe a cependant réussi là où on ne l'attendait pas forcément. "Sur un championnat de cette envergure, étant donné le niveau international, puisque certains courent en élite, on visait un top 10 pour Quentin, et un top 10 voire un top 5 en équipe, mais on n'aurait jamais pensé faire le podium", explique Denis Raymond. Un classement prenant en compte les trois meilleurs de l'équipe qui a donc amené les Carabiniers sur la boîte. "On ne s'attendait vraiment pas à ça", glisse Alexis Fourvel, rapidement rejoint par Sébastien Hartmann, "c'est super parce qu'on est arrivé ici, on ne savait pas trop de quoi on serait capable, sauf Quentin, par rapport aux autres et on réussit à faire une course qui paye avec cette 3e place." 

Pour Pierre Benassu, qui n'a pu donner la pleine mesure de son potentiel, "c'est forcément une belle satisfaction d'un point de vue d'équipe car on ne nous connaissait pas trop en arrivant ici et cette troisième place montre aussi qu'on travaille bien car on s'entraîne dur, que ce soit avec Brice Etes pour Quentin, Laurent Di Giusto pour Sébastien et moi ou Didier Boinon pour Alexis. Et c'est aussi une manière de remercier toutes les personnes qui nous soutiennent, aussi bien le Prince que la Compagnie ou le Comité Olympique Monégasque." 

Un podium qui augure de bonnes choses pour la suite, car l'équipe sportive de la Compagnie des Carabiniers du Prince ne va pas s'arrêter là. Individuellement, tous ont des objectifs à court et moyen terme. "Quentin doit prendre part au 10 000 m élite sur piste à Pace (près de Rennes) mi-avril et Sébastien Hartmann va jouer la qualification aux championnats du monde d'half-IronMan en juin pour disputer ces mondes qui auront lieu en septembre à Nice", explique l'adjudant Denis Raymond. Alexis Fourvel garde en ligne de mire le marathon de Valence, le 1er décembre, sur lequel il vise un gros temps, mais le groupe aura un autre objectif important dans les mois à venir, avec les Jeux Mondiaux militaires en Chine (18-27 octobre).

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos