Dossier

École Bleue : J'ai plongé pour vous

L'été, c'est le moment ou jamais pour découvrir l'École Bleue. Elle est tenue par Pierre Frolla, multiple recordman d'apnée de France, d'Europe et du monde. L'expert monégasque de la Grande Bleue reçoit chaque jour près de quatre-vingts jeunes aventuriers, dès huit ans.
je me suis glissée parmi eux.

Difficile de joindre le fameux apnéiste par téléphone. Après trois ratages où j'écoute la messagerie de Pierre Frolla me balancer: "Je préfère les sms", je tente.

11 h 50: "Bonjour M. Frolla, j'aimerais vous rencontrer pour discuter de l'École Bleue. Quand cela serait-il possible?" 12 h 30: "Bonjour. Venez jeudi matin à 8 h 30. On fait l'interview et vous faites l'école du matin comme ça vous toucherez du doigt la vérité. Ok?;-)"

"Ce matin, tu as huit ans"

Je me rends sur l'esplanade du Larvotto à la fraîche. C'est déjà bourré de monde. Les chasseurs de soleil ont tout juste. Le climat est déjà très agréable et il ne fait pas encore trop chaud.

Devant l'école, c'est le branle-bas de combat. Les parents accompagnent leurs bambins et restent un peu histoire d'observer "l'animation Frolla" qui ne fait que commencer. On discute fort, on se fait des blagues et on s'interpelle. Je reconnais la tignasse bouclée du chef de troupe. Timidement, je me présente. "Salut! Bienvenue. Redonne-moi ton prénom s'il te plaît", me lance Pierre Frolla. Je remarque qu'il l'inscrit dans une case, sur une feuille, au milieu d'une foule d'autres prénoms. "Voilà. On va te montrer les vestiaires puis on va te prêter une combi. Tu fais quelle taille?" Visiblement, on s'était mal compris. Moi, je venais juste observer et assaillir les gens de questions. "Mais je suis myope et j'ai pas mes lentilles..." (Tentative d'esquive, assez fondée toutefois.) "Pas grave, les masques sont grossissants. On va t'en prêter un. Tu suis les monitrices, elles vont tout t'expliquer comme à un enfant. Ce matin, tu as huit ans", lâche Pierre, souriant mais très sérieux. "Tu vas tester les différents ateliers avec les enfants et tu vas faire ton baptême de plongée en bouteille avec moi", déclare-t-il.

On se transforme en petits pirates

Une cloche retentit et la voix du maître des fonds marins s'élève: "Allez les pirates, c'est l'heure. C'est parti! Je veux tout le monde dehors!" Je rejoins les petits êtres en combi bleu clair afin d'écouter le briefing. On attend les ordres, bien à l'ombre sous les palmiers. Alexis, 12 ans, m'observe. Je le toise un peu du haut de mon mètre soixante-six. "Je dois vous vouvoyer?" Coup de vieux dans la mâchoire. Je gère.

"On accueille une nouvelle stagiaire aujourd'hui! Je vous présente Chris!", s'exclame le prof. Voilà qu'on m'applaudit. Je fais pas la maline. Puis il enchaîne avec la présentation d'une huitaine de moniteurs de tous âges, parmi lesquels quelques très jeunes gens. "Voici Sheitan, QI et Princesse." C'est l'avant-dernier jour de stage pour les enfants et ils semblent avoir adopté leurs monitrices et moniteurs qui récoltent une belle ovation. Pierre Frolla "nous" répartit par atelier. Ce matin-là, on passait par les exercices "pirates en détresse", "le bateau", "la nage" et "la plongée avec bouteille". Ensuite, à chaque tintement de cloche, on changeait d'atelier afin d'apprivoiser différentes techniques.

Certains initiés, habitués à fréquenter l'école et passionnés par l'apprentissage de l'apnée, allaient partir de leur côté. Josuè Delagneau, 16 ans, m'encourage à venir essayer. "On va plus vite qu'avec des bouteilles. Et même si on reste moins longtemps, on a l'impression que ça dure une éternité. C'est toute une ambiance, c'est très relaxant", explique-t-il, rejoint par son moniteur, Jimmy, 20 ans. "Je suis le premier élève de l'École Bleue", clame l'encadrant, fier. "Ça fait onze ans que j'apprends aux côtés de Pierre."

Alors que la voix de Pierre Frolla commençait à faillir, il clôturait le briefing en scandant: "Qui on est, nous?" Et nous, de répondre en chœur: "On est les pirates!"


Page 1/2

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos