Un relais en or

Dernier jour de compétition pour l'athlétisme et dernière médaille, aussi, pour la délégation emmenée par Frédéric Choquard et Didier Boisnon. Avec, en prime, un nouveau record national et les larmes de Jacques Candusso, entraîneur du relais 4x400 sacré aujourd'hui.

Un coup d'œil dans le rétro pour voir où est le deuxième et les bras qui se lèvent. Le sourire, lui, n'apparaît qu'une fois la ligne d'arrivée franchie. Après son sacre sur 400 m la veille, Téo Andant vient finir le travail initié par les copains sur le relais 4 x 400. Les quatre bonhommes se tombent dans les bras et sont rapidement rejoints par les autres membres de la délégation athlétisme.

Img 9937

Il faut dire qu'ils ont sorti une course de patrons. Homme de départ, Tristan Baldini a parfaitement lancé ses coéquipiers. Gabriel Dulière (deuxième relayeur) et Giovanni Molini (troisième), ont maintenu une cadence trop importante pour leurs adversaires. Au dernier passage de relais, la fusée Andant voguait seule vers la ligne d'arrivée. L'euphorie n'était pas encore retombée que leurs regards se posaient sur le chrono. 3'14"45. Le record national monégasque est tombé.

Img 9953

Non loin de là, Jacques Candusso pénètre sur le stade de Bar. Papier et stylo en main, il masque son émotion, les yeux gorgés de larmes, en continuant de prendre ses notes. Un personnage résumé en une image et que ses coureurs n'ont pas oublié, ni au moment de la photo, ni lorsqu'il a fallu évoquer leur performance. "On l'a beaucoup attendu et préparé (le relais) avec notre coach et le record à la clé, c'est super", glisse Giovanni Molino. "Je suis content de mon doublé mais surtout pour Jacques car il me parlait de ce record depuis longtemps, je le vois avec les larmes aux yeux, je suis très content pour lui", explique Andant.

Journée compliquée

Jusqu'à ce titre sur relais 4 x 400 mètres, le premier de l'histoire de Monaco sur la distance, la journée de vendredi avait été compliquée pour les monégasques. S'ils ont joué le coup à fond, ils n'ont malheureusement pas réussi à aller chercher une médaille supplémentaire, notamment sur le relais 4 x 100 masculin.

Img 9803

Et pourtant, le bronze était proche. A 17 centièmes. Et l'argent à 2 dixièmes de seconde. Les sprinteurs rouge ont pourtant réalisé une très belle course, mais cela n'a pas suffi pour réussir à accrocher un nouveau podium après celui de Saint-Marin, il y a deux ans, sur la même course.

Img 9862

Le relais 4 x 400 féminin a été plus compliqué, tandis que les courses sur longue distance ont été éprouvantes pour les organismes. Adrianna Di Guisto a lutté jusqu'au bout, ne lâchant rien, malgré ses difficultés alors qu'Imane Zouhir a accroché la 4e place, à une minute du podium. 

Img 9590

Chez les hommes, Omar Bachir prend la 5e place tandis que Quentin Chiai a abandonné en cours de route. Difficile aussi du côté des haies et du triple saut où le niveau était assez relevé et où Jason et Malory Malgherini (triple saut, 110 et 100 m haies) et Cadogan Abada (110 haies) ont lutté sans réussir à réellement inquiéter leurs adversaires, même si Jason s'est approché du podium.

Img 0034

"Aujourd'hui a été difficile, on a eu des abandons, des 4es places, des 10 000 difficiles et compliqués mais qui se termine de la plus belle des manières. Un rêve de Jacques depuis deux ans et qui s'aboutit enfin. Il devait y avoir Brice, qui s'est blessé et il y a l'éclosion de Gabi. Et c'est fabuleux de voir que, malgré les déceptions de certains, les malheurs d'autres, voir tout le monde réunit sur la piste à la fin est magnifique", explique Frédéric Choquard, coach et encadrant, avec Didier Boinon, de la délégation monégasque.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos