Or, argent et bronze pour le tennis

Dernier jour de compétition ce samedi pour les tennismen. L'occasion pour eux d'apporter deux breloques supplémentaires à la délégation et de remplir le contrat.

La semaine n'aura pas été de tout repos pour les tennismen de la Principauté. La faute à la pluie qui s'est invitée plus que de raison et a rendu impraticables les courts du village des athlètes de Budva.

Il leur a fallu parfois jouer trois matches dans la même journée pour aller au bout. Et Romain Arneodo a fait le job jusque dans les derniers jeux de la semaine. Qualifié pour la finale, où il a affronté Ugo Yann Nastasi (Luxembourg), tombeur de Lucas Catarina la veille, Arneodo a vécu un match particulier.

Img 0135

Facile au départ, il remporte rapidement le premier set (6-2). Mais la suite a été plus difficile pour celui qui s'est affirmé comme un joueur de double. Handicapé depuis quelques jours par une douleur à la main droite, sa main de frappe, il a vu son adversaire prendre les devants et mener jusqu'à 5-2. 

Img 0148

"J'ai eu une baisse d'énergie et comme ma douleur à la main me gêne en revers, il faut que je me décale pour jouer en coup droit. Je gagne 6-2, je me suis dis que ça pouvait le faire, mais non, et il a fallu que j'en rajoute beaucoup au niveau de l'énergie car dès que je revenais en coup droit, c'est moi qui dictais l'échange. Et ça a payé", glisse celui qui a finalement remporté la médaille d'or en simple, une première pour lui sur les JPEE. "C'est une vraie fierté de remporter l'or, d'autant qu'il y a une tradition pour Monaco de dominer le tennis lors des Jeux des Petits Etats d'Europe", glissait-il quelques heures après la rencontre.

L'argent pour le double

Pas de repos pour les braves. Une heure après la fin de son match, Arneodo change de t-shirt et rejoint Lucas Catarina pour la finale de double. Face à eux, une paire chypriote rôdée qui maîtrise bien le double.

Img 0397

Un point qui va faire la différence sur cette opposition où Lucas Catarina, plus habitué à jouer en simple, manque quelque peu de repères sur le double. Les automatismes entre les deux hommes manquent quelque peu également et la première manche est très compliquée (6-1).

Img 0329

La donne s'inverse peu à peu au deuxième set, mais les monégasques ne parviennent jamais réellement à prendre les devants et tombent sur un ace (7-5). Après le match, c'est un Romain Arneodo déçu qui avait "à cœur de ramener l'or en double mais on est tombé sur une paire plus forte que ce que je pensais. Ils maîtrisent bien le double et nous, avec Lucas, on manquait un peu d'automatismes. Le match tourne sur deux points, on s'est bien accroché, mais c'est rageant de ne repartir qu'avec l'argent."

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos