Eric Lanza (tir) : "J'ai fait la ola"

Le représentant monégasque engagé au tir à la carabine à 10 mètres, Éric Lanza, a offert une médaille d'argent à son équipe. Confortablement installé dans les fauteuils du NH Hôtel, où loge la délégation du Rocher, il est revenu sur son parcours aux Jeux.

 Raconte-nous les qualifications...

Pendant le match, le niveau de stress était assez élevé. J'ai testé des choses pour la finale, mais je n'ai pas brûlé mon énergie. Je me suis préservé. On tire pendant 1 h 15 avec les nouvelles règles. Moi j'ai tiré pendant cinquante minutes. Je suis allé à l'essentiel.

Comment se déroule une finale de tir ?

Tout est remis à zéro. Les points engrangés en qualifications ne servent à rien, ils sont annulés. Ensuite, c'est éliminatoire au fur et à mesure.

Peux-tu nous faire le film du match ?

Au début, je suis deuxième. Je continue à l'être tout le long, et juste pour la médaille d'argent, le troisième me rejoint à 0,5 point. Là je me suis bien appliqué, j'ai fait ce qu'il fallait. Lui a un peu craqué. Donc il est sorti. 

Vous n'êtes plus que deux à la fin ?

Oui, c'est un duel. Mais je suis un peu trop loin pour avoir la médaille d'or. Comme je savais que j'avais rien à perdre, j'y suis allé. Le dernier plomb est un 10,9, c'est à dire le maximum que l'on puisse avoir. Le centrage parfait. Comme j'ai tiré juste un peu avant mon adversaire, je me suis retourné et j'ai fait la ola. Le public était enthousiaste mais le tireur n'a pas flanché. On sait jamais (il rit).

Quels résultats avais-tu fait lors des éditions précédentes ?

A Chypre j'avais fait une médaille d'or, au Liechtenstein j'ai fait l'argent, et là je fais encore l'argent. C'est une bonne moyenne. A quarante ans, je me fais toujours autant plaisir dans ma discipline. C'est le principal.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :